Day 1 Vol de nuit pour Bangalore via Dubai. Décollage avec une heure de retard.

Arrivée à Dubai sous une pluie diluvienne, température extérieure 17°. Du jamais vu.


Day 2 Bangalore - Mysore  141km


  1. - Arrivée à 09h00 à Bangalore. Petit aéroport provincial, bien plus sympa que les grosses plateformes internationales, tout en étant très moderne et efficace.  Il fait beau et venteux. Température agréable.

Accueil et rencontre avec un responsable de l'agence et le chauffeur Lakesh. On verse le solde en échange des vouchers.

On nous explique qu'il y a des manifestations politiques avec risque de violence, qu'il n'est pas possible de partir immédiatement pour Mysore.

En attendant il nous est proposé de nous reposer dans une chambre d'hôte aménagée dans les locaux de l'agence locale, dans un quartier calme. C'est confortable, propre, équipé d'une salle de bain fonctionnelle, d'une cuisine et d'un petit salon avec téléviseur. L'agence a créé cet hébergement pour les clients qui arrivent tôt ou partent tard. C'est bien vu, bon à savoir, bien moins cher que les hôtels de standing.

Nous constatons à la télévision qu'il y a des troubles sur les routes où des manifestants s'en prennent aux voitures qui tentent de passer, il y a également des casses de magasins.


  1. - Nous quittons Bangalore vers 14h30, suite à l'annonce d'une accalmie des manifestations. Route pour Mysore.

Déjeuner sur le bord de la route au Shivali, petit restaurant local: les restaurant s'appellent hotels ou hostels.


  1. - En route visite de Tipu Sultan Palace résidence d'été du sultan de Mysore au XVIIIème siècle (le Tigre de Mysore) - entrée 100 Rps /pax), du jardin et des remparts. Photos interdites à l'intérieur. Agréable petit palais de bois, en travaux d'entretien (échafaudages). Ce sultan a été aidé par l'armée française en 1780 pour résister aux anglais. Il est devenu membre du club des jacobins. De nombreux Indiens prennent des photos avec leur téléphone portable.

Nous visitons ensuite le temple Srirangapatanam. Petit temple local, sans grand intérêt.


Arrivée à Mysore vers 18h00.


Hotel Pai Vista


En sortant de l'hôtel, à pieds, à gauche en contrebas, un restaurant local Vishnu Bhavan, propre, clientèle indienne, grande variété de plats, prix dérisoires (thalis à 80 Rps, 1,27€) ou à 5 minutes à pieds en allant vers la gauche Om Shanti Restaurant, restaurant de l'hôtel Siddarth, cadre agréable, salle climatisée, très bonne carte multicuisine, clientèle indienne, (entrées 40/55 rps, plats 60/85 rps, desserts 40/70 rps, Thalis 90 à 120 Rps eau et dessert compris).


Day  3 Mysore et environs

   

  1. - Route pour Somnathpur (40km) et son joli temple posé sur une plateforme en étoile, du XIIIème siècle (entrée 100 Rps + appareil photo). Façade couverte de sculptures racontant le Ramayana. Sculptures érotiques sur le mur extérieur gauche. En travaux, échafaudages. L'apogée du style Hoysala.


Il y a deux routes pour aller à Somnathpur : l'une, assez étroite passe par les campus universitaires et la ville de Bannur, elle enjambe la rivière Kaveri par un très long pont sous lequel des hommes extraient de la glaise dans des grandes coupelles métalliques flottantes. Belles scènes de village et beaux paysages. Juste avant Somnathpur, joli village avec des maisons en torchis et piliers de bois, belles cours intérieures. Au retour, route plus large venant de Natasipur. Beaucoup de circulation, très beau Banian sur la gauche.

Déjeuner au Om Shanti.


  1. - Au retour, visite du Lalitha Mahal Palace, ancien palais du Maharaja de Mysore destiné aux visiteurs, transformé en hôtel, construit selon l'architecture Victorienne.


  1. - Visite du Mysore Palace de jour (entrée 200 Rps). Construit et reconstruit en 1897 par la dynastie des Wodeyar  Certainement le plus beau palais de l'Inde, après le Taj Mahal, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Chaque pièce, chaque salle est d'une richesse exceptionnelle. Nous avons été subjugués par la beauté de la salle des cérémonies au rez de chaussée et le Private Durbar Hall à l'étage dont les vitraux créent une ambiance lumineuse particulière. Photos interdites. Fouille et scanner des sacs. Même les téléphones mobiles ne sont pas autorisés.

Pour avoir une idée  http://www.mysorepalace.tv/360_Eng/index.html


Rencontre d'un petit marchand de faux bois de santal, quelle personnalité.Il fait partie de


  1. - Visite du Marché Devaraja. Marché typique aux couleurs et aux odeurs uniques. Voir l'allée des marchands de parfums, d'encens, et de colorants, l'allée des marchands de fleurs et de fruits...


  1. - Le soir, uniquement le dimanche, retour au Mysore Palace pour les illuminations entre 19h et 20h. Féérique...c'est à voir. Lorsqu'au beau milieu de l'obscurité, la préposé aux éclairages enclenche le "power" et allume les milliers d'ampoules qui dessinent les contours du palais, la foule frissonne laissant entendre un souffle d'extase.

Hotel Pai Vista


Day 4 Mysore - Ooty 160 km 


  1. - Route pour Ooty (Ooctamund). Petite station de montagne, située dans les Nilgiris. Très belle route, sinueuse, avec de jolis points de vue ( Fog vue).

La route traverse la réserve de Bandipur Mudumalai. On peut y rencontrer des éléphants, des tigres, des panthères, nous n'avons vu que des daims, et des singes. Nous visitons un village qui cultive le curcuma (tumeric).

Rencontre des cueilleuses de thé sur Kalati Road. A la différence de nombreuses cueilleuses de thé du monde qui cueillent à  la main, elles cueillent avec des plateaux équipés de cisailles.


Déjeuner au Vijayavilas aux Pykara Falls.

Le chauffeur ayant dit que les chutes d'eau n'étaient pas intéressantes, nous n'y sommes pas allés, A tort. Nous découvrirons à notre retour qu'elles sont spectaculaires. C'était le début, nous lui faisions confiance.


  1. - Arrivée à Ooty vers 15h, il fait réellement frais, 17°. Visite du Botanic Garden (entrée 45 Rps) sans intérêt. Fleurs et plantes communes. Le marché Tibétain n'a rien de spécial si ce n'est que les commerçants sont Tibétains. Ils ne vendent que des produits importés de Chine. Tentative de visite de la Tea Factory, fermée.

Sur le terrain de sport, des équipes pratiquent un sport indien d'origine Tamoule dont on parle peu: le kabaddi qui semble mobiliser créer beaucoup de tension chez les supporters.

En hindi il signifie « retenir son souffle », action importante car il ne faut pas respirer lorsqu'un joueur attaque.

Deux équipes occupent les moitiés d'un terrain de jeu. Le match est organisé en deux temps de vingt minutes chacun (quinze minutes pour les femmes), avec une pause de 5 minutes entre les deux pour que les équipes changent de côté.

Les équipes envoient à tour de rôle un raider  du côte de l’équipe opposante, où le but est de tacler et lutter contre des membres de cette équipe avant de courir de son côté. Les membres battus par le raider sortent du terrain.

La défense doit former une file en se tenant de la main ; si cette chaîne est  cassée  un membre de l’équipe doit sortir du terrain. Le but des défenseurs est d’empêcher le raider de retourner de son côté avant qu’il n’arrête de retenir son souffle. S’il inspire avant de retourner du côté de son équipe, il doit quitter le terrain, à moins qu'un coéquipier surgisse pour lui donner le totem de la victoire.

Un joueur doit également quitter le terrain s’il dépasse les lignes extérieures du terrain, sauf pendant une lutte avec un raider.

L’équipe opposée gagne un point pour chaque adversaire ayant quitté le terrain. Une équipe gagne deux points (« lona »), quand toute l’équipe adverse est battue. L’équipe avec le plus de points à la fin du match le remporte.

Dans une version simplifiée on joue dans un cercle, où le raider doit courir vers quatre adversaires dans le but de battre un seul avant de courir de son côté du terrain (le plus souvent à un endroit marqué), pour gagner un point. Si un adversaire bat le raider le point revient à son équipe. On joue ainsi à tour de rôle, et le premier tour vaut un point et demi pour éviter la possibilité d’un match nul.

Petite gourmandise : dans la rue principale (national highway 67) une boutique de beignets, galettes de légumes et samosas, Prabha Sweets vaut le détour. Goûter le badam milk, lait d'amande au safran, spécialité du sud de l'Inde. Un régal.


Hôtel King's Cliff


Day 5 Ooty - Vellinezhi  130km  


  1. - Départ 8h15 pour prendre le Toy Train (Nilgiri Mountain Railway) à 09h15 pour aller à Coonor,

1 heure de trajet environ (30 km), à travers des paysages magnifiques. Penser à se mettre aux fenêtres de droite par rapport au sens de la marche. Photos spectaculaires lorsqu'on passe sur un pont surplombant un précipice. Il est possible et plus intéressant de prendre un autre train qui va jusqu'à Coimbatore.

  1. - Route sinueuse jusque Coimbatore, puis 3 heures de highway pour Palakkad.

La région de Palakkad est assez peu connue des agences de tourisme. C'est pourtant à quelques kilomètres, dans le village de Plachimada, que des petits paysans ont résisté et ont fait fermer une usine Coca Cola qui avait ruiné la région en eau potable, et pollué l'environnement de produits toxiques, utilisant les mêmes stratégies que Gandhi lors du mouvement khadi ou de la marche du sel. Ils ont prouvé à nouveau que des "petits" peuvent faire face aux "grandes puissances" et gagner.

http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-8911.html

http://www.righttowater.info/ways-to-influence/legal-approaches/case-against-coca-cola-kerala-state-india/


Déjeuner sur le highway (autoroute indienne à 4 voies) au Rajabhuponam.


  1. - Petites routes de campagne jusque Vellinezhi. Nous avons mis 6 heures pour faire 100 km depuis Coonor. Le chauffeur étant totalement perdu. Nous étions sensés arriver à Vellinezhi en début d'après midi pour visiter le village et rencontrer des artisans. Nous sommes arrivés à 19h. Visites reportées le lendemain.


Olappamanna Mana   http://www.olappamannamana.com/


1 C'est un lieu original hors des sentiers battus. Dans un petit village tranquille, au centre d'une région verdoyante. Très beaux paysages.

2 C'est une grande propriété qui a une histoire. Elle pourrait faire partie du patrimoine du Sud de l'Inde, parce que très impliquée dans la culture locale, au niveau littérature, musique, danse, religion et au niveau social.

3 Les propriétaires sont charmants et très cultivés. Ils ont un réel plaisir à faire découvrir ce patrimoine et leur culture.

4 Mrs Sreedevi est une excellente cuisinière qui aime faire découvrir les spécialités culinaires de la région et du Kérala en général. C'est une véritable expérience initiatique au végétarisme.

5 Mr Damodaran  est un narrateur talentueux, il aime partager les connaissances de sa famille, et les traditions de son village. Il est possible d'assister l'après midi à la réalisation d'un dessin sacré, et tous les soirs à une cérémonie religieuse comme on en voit peu dans les temples, avec la possibilité de comprendre la signification des rituels.


Day 6 Vellinezhi   

   

  1. - Impossible de faire les visites prévues : c'est un jour férié : Republic Day.

  2. - Il y a plein de ballades à faire dans le village et les environs. Possibilité de se faire accompagner par un membre du village pour découvrir la région. Rencontre avec les villageois, avec les gens qui travaillent dans les champs.

Visite de l'école du village, exceptionnellement ouverte pour une cérémonie en l'honneur de Republic Day. Cette école a une originalité et des valeurs peu répandues : école Saraswathi Vidya Nikethan. On y apprend le Sanskrit, et les textes fondamentaux de la culture indienne. On y apprend les valeurs enseignées par Gandhi, on y apprend à être ou rester "fier" d'être Indien.

Visite d'un petit hôpital de campagne Ayurvedique à Kulakkad. Jusque dernièrement dédié aux soins des habitants de la région. Les médecins ont choisi de s'orienter vers une clientèle occidentale plus lucrative au détriment des patients locaux. Business is business. Un havre de paix et de ressourcement. http://www.poonthottam.info/


Visite d'un petit temple de bois dédié à Kali au bord de la rivière Mana. Paysage très photogénique. Nous rencontrons des enfants abandonnés par leurs parents, recueillis par le gardien du temple qui fait office d'orphelinat, avec l'aide des habitants de la région.

Nous apprenons des chants sacrés et des mantras avec nos hôtes.


Olappamanna Mana


Day 7 Vellinezhi - Cochin   120 km


  1. - Départ tôt. Juste après Vellinezhi, nous assistons à un marché important de bétail, le Vaniyamkulam Cattle market. L'Inde serait-elle en train de perdre son végétarisme ?


  1. - Nous avions prévu de passer la matinée (9h30 à 13h) dans une école d'art réputée de la région, à une vingtaine de km de Vellinezhi, la Kerala Kalamandalam Deemed University for Art and Culture de Cheruthuruthy. Ils proposent de passer une matinée à visiter les différentes classes d'enseignement de danses classiques - Mohiniyattam, Bharathanatyam et Kuchipudi; Kathakali - Vesham, cours de maquillage, de musique, Cholliyattam; Koodiyattam; instruments à percussion - Chenda, Maddalam, Mizhavu, Thimila et mridangam carnatique, la musique classique, Thullal.

  2. -Ce programme de visite qui s'appelle "a day with the master" se termine par un repas grastronomique. Photos autorisées.

Cette école était fermée pour congés, nous étions le lendemain du Republic Day !


  1. - Route pour Cochin, 120 km de highway. Nous manifestons notre désaccord de prendre les autoroutes, cela nous prive des arrêts dans les villages. Nous souhaitions voir une fabrique artisanale de sucre de canne, une fabrique artisanale de papier, une école de Kalarippayat (art martial typique du Kérala)..le chauffeur garantit que nous en verrons tout cela plus loin, vers Kanyakumari...

Déjeuner rapide sur l'autoroute au Jubilee.


  1. - Arrivée à Cochin en milieu d'après midi.


L'hôtel étant situé sur une artère principale de Cochin MG road à Erkulanum, nous passons l'après midi à faire un peu de shopping. Nous sommes à la recherche de films indien introuvables en France, de Punjabi et saree pour des amis et de produits ayrvédiques.


Hotel Grand situé sur MG Road, l'artère la plus commerçante de Cochin. A 5 minutes à pieds des grands magasins de saree, Punjabi et vêtements indiens (Jayalakshmi, Seematti etc...)

En face de l'hôtel à 500m à droite, un établissement tout neuf HAJIALI, très art déco, qui fait des desserts, très clean : crèmes aux fruits, glaces, salades de fruits...120 Rps /pers


Day 8 Cochin - AllepeyKovalam   Allepey (56km) et les backwaters.


  1. - Nous souhaitons passer la matinée sur les backwaters, à sillonner les petits canaux, afin d'être plus proches des gens.

Nous choisissons nous mêmes un batelier qui propose des tarifs honnêtes pour un bateau privatif : Tharesh.

Très belle visite des canaux, avec des scènes de vie intéressantes et des arrêts pour rencontrer les gens (1000 Rps pour 3h30 à deux = 500 Rps/pers.)


Déjeuner dans un excellent petit restaurant d'Allepey : le Mushroom, à côté de South Police Station. Bonne équipe, cadre agréable. Le chauffeur voulait que nous mangions sur le highway, nous avons refusé.


  1. - Route pour Kovalam (95km), en passant par Trivandrum. Nous avions prévu d'aller visiter l'ashram d'Amma à Amritapuri. Le chauffeur a refusé, n'aimant pas les gurus et les ashrams.


Arrivée tardive dans un des hôtels les plus minables rencontrés en Inde du sud.


Hotel Sagara Beach Resor


Day 9 Kovalam - Kanyakumari   154 km

  1. - Lever tôt pour aller visiter une école de Kalarippayat, art martial du Sud de l'inde, dont nous avions eu l'adresse dans le guide du Routard: CVN Kalari East Fort. Elle se trouve au sud de Trivandrum (Thiruvananthapuram), sur la gauche à 200 mètres en entrant par la porte fortifiée, juste à côte de la grande bijouterie Josco.


Les cours commencent à 06h30. Une mezzanine est aménagée avec des sièges pour permettre de suivre les cours en toute discrétion (gratuit). Photos interdites.

Nous invitons le chauffeur à venir voir. Il ne connaissait pas. Apparemment cela ne l'intéressait pas il est ressortit rapidement.


Nous assistons à la prière, à l'échauffement, aux entraînements, d'enfants parfois très jeunes. Certains enchaînements sont spectaculaires. Les cours pour adultes sont impressionnants.


Délicieux petit déjeuner dans un petit resto local : le Sambal, jute à côté du CVN Kalari. vadda et parotha, + massala tea

30 Rps (0,47€)

Nous avons de la chance, le highway s'arrête à Trivandrum, nous sommes sur une jolie route de campagne. Beaucoup de circulation, mais aussi beaucoup coins sympathiques.

  1. - Route pour Kanyakumari (cap Comorin). Arrêt au marché en plein air de Balaramapura. Un beau marché typique de l'inde du sud. Ici on ne demande pas si on peut faire des photos, ce sont les gens qui demandent à être photographiés, devant leurs étalages. Cela crée une ambiance très conviviale. C'est l'occasion d'apprendre comment et de quoi les gens vivent, de découvrir comment leur survie tient à une récolte.

  2. - Visite du Padmanabhapuram Palace (entrée 200 Rps) ancien palais des rois de Travancore qui gouvernèrent la région jusqu’au 18e siècle. Encore un exemple magnifique d'architecture kéralaise en bois. Les trois étages et les toitures évoquent les formes des pagodes extrême-orientales. Certains guides supposent que les architectes ont été influencés lors d'échanges commerciaux entre la région la Chine et le Japon.

  3. - Joli village à Vazukampa, juste avant Nagercoil au bord d'un rivière. Contraste d'un ciel bleu marine et de mûrs peints bleu roi, mauve, violet, rose, dans une farandole de cocotiers échevelés.

  4. - Arrivée à Kanyakumari en début d'après midi. Déjeuner au restaurant Triveni. délicieux Mixed Utthapam (crêpes fourrées aux légumes et aux oignons) et nouilles aux légumes, avec café et eau minérale 145 Rps/2 (1,14€/pers)

Kanyakumari est envahie de touristes locaux et de pèlerins venant de toute l'Inde. Cette ville au bord des trois océans  (mer d'Arabie ou d'Oman, océan Indien, et golf du Bengal ) attire des milliers de gens, qui se pressent pour voir le fameux sunset et le mémorial de Gandhi ainsi que le rocher de Vivekanada.

Visite du marché très animé. Beaucoup de petites boutiques, de petits restaurants pour les touristes locaux.

Visite du Gandhi Mémorial (entrée gratuite) bâtiment rose bonbon très kitch construit en 1956 à l'endroit où furent entreposées les cendres du Mahatma (en février 1948) avant d'être jetées à la mer juste devant.

Ballade sur la plage publique en attendant le sunset. Un vieil Indien a essayé de nous faire payer la vue du coucher de soleil ! Il était tellement agressif qu'il a fait fuir tous les Indiens qui étaient autour de nous.

Le soir, ballade dans les rues commerçantes pour voir les "boulangers" qui préparent les parothas (indian pizza).

Hôtel Sea View


Day 10 Kanyakumari - Madurai    highway de 235km. Peu de possibilité d'arrêt.


  1. - Nous rencontrons des cultivateurs qui se servent de la route pour faire sécher et moudre leur récolte de lentilles. Les véhicules en passant écrasent les cosses et libèrent les lentilles. Ils éventent ensuite le résultat du broyage pour séparer les lentilles de la paille. Arrêt au bord d'un étang pour rencontrer des enfants et leurs mères.

Le chauffeur se perd et ne trouve pas la bonne sortie pour aller à Madurai, ensuite il ne trouve pas l'hôtel.


Déjeuner et dîner au restaurant Bell, très bon restaurant local: carte impressionnante - grande salle ventilée, et salle climatisée. Clientèle locale et quelques touristes informés. plats oscillant entre 0,80 et 1,20 euros.


  1. - Visite du temple de Tiruparankundram.(faux guides collants et agressifs). Le temple lui-même n'a rien de particulier, il était en travaux. C'est le temple le plus sale que nous ayons rencontré en Inde du Sud. Papiers, détritus, nourriture....

Par contre en son sein et à l'extérieur, dans une ruelle à droite, en sortant du temple, on peut visiter une importante école de prêtres brahmanes. Ce sont des adolescents qui font 5 ans d'études avant d'être affectés à un temple de la région. Cela permet de découvrir le cursus de formation et les "motivations" de ces futurs prêtres.

En sortant du temple vers la gauche, une ruelle mène à une envolée d'escaliers qui conduisent à un petit temple en haut  du rocher, très belle vue.

  1. - Un fait surprenant à Tiruparankundram: les enfants qui jouent dans la rue sont particulièrement arrogants, agressifs, ils essaient d'ouvrir les portières pour voler à l'intérieur du véhicule. C'est la seule fois où cela s'est produit en Inde du sud.


Hôtel Fortune Pandyan


Day 11  Madurai - Dindigul 65 km


  1. - Le matin visite de Madurai : le temple de Meenakshi, un des plus grands temples du sud de l'Inde. Très beau et grand temple. (entrée 50 Rps + appareil photo) accès interdit aux non hindous dans le centre du temple. Nombreuses cérémonies dans le hall.


  1. - Visite du Thirumalai Nayak Palace (entrée 50 Rps + appareil photo) un ancien palais qui n'est impressionnant que par les enfilades de colonnes. En travaux, sale, plein d'excréments de pigeons et de gravats. Donne une idée du faste de la vie d'avant.

  2. - Visite du Gandhi Mémorial. Très bel établissement rendant hommage au Mahatma. On y découvre l'histoire et la vie de Gandhi grâce à différents supports. Le vêtement blanc qu'il portait le jour de son assassinat est exposé. Très intéressant. (entrée gratuite, donation appréciée)


Déjeuner au Bell restaurant, un régal.


  1. - Route pour Dindigul. A nouveau de l'autoroute. Nous demandons au chauffeur d'arrêter. De nouveau il se perd et nous arrivons plus tard que prévu au village d'Athoor, les visites prévues devront se faire le surlendemain : visite du village, de l'école, d'un orphelinat, d'ateliers de tissage, de poterie, de transformation de fibre de coco, de petits sanctuaires.


Cardamom House


Nombreuses excursions à faire dans les environs : Kodaikanal, petite station de montagne, Palani, et son temple grandiose en haut d'un rocher, les villages environnants sont très authentiques, celui d'Athoor, en particulier, que l'on peut visiter avec un membre de l'équipe du Cardamom pour guider et faciliter la rencontre avec les villageois.


Day 12  Dindigul et environs.


  1. - Nous avions prévu une excursion d'une journée pour aller à Palani (60km) et ensuite à Kodaikanal (47km). Le chauffeur ne veut pas aller à Kodaikanal, parce qu'il n'y a rien à voir et que la route est trop dangereuse. Nous apprendrons par la suite que c'est une petite ville charmante et que la route est tout à fait praticable. Nous prenons notre mal en patience et tirons profit de tout ce que nous pouvons découvrir dans l'instant !


  1. - Nous allons à Palani. Visite du Murugan Temple Sri Dandavudhapani . Très beau temple (entrée gratuite) en haut d'un rocher, que l'on atteint soit par des marches, soit par un funiculaire (50 Rps.)

Ce temple fait l'objet de pèlerinages importants. Grande activité religieuse, peu de touristes. Les panneaux affichants de nombreuses photos ne concernent pas des pèlerins, ni des donateurs, mais des pickpockets dont les pèlerins doivent se méfier.

Des familles nous invitent à partager leur repas.

Déjeuner au restaurant Nalapakam à Palani. Correct et propre.


  1. - Sur la route de retour visite d'un atelier d'extraction de fibre de coco, visite d'un champ de coton, arrêt au village de Veerupachi , rencontre avec des femmes qui tressent les feuilles de palmiers pour en faire des cloisons pour les huttes, des palissades pour les chantiers et les jardins.

  2. - Visite du très beau marché de Puddu Chattram. Petit marché de campagne, où les gens prennent du plaisir à montrer ce qu'ils vendent et à poser pour la postérité. En fin de journée la lumière est particulièrement belle, elle fait ressortir les couleurs du marché.


On rencontre un peu partout d'immenses posters d'un guru de la région qui a son ashram à Coimbatore : Sadhguru Jaggi Vasudev. Un look new age très étudié. Trop séducteur pour être honnête, entre le Christ et les Rois mages !


Cardamom House


Day 13 Dindigul - Tanjore (Thanjavur) 150km


  1. - Visite du village d'Athoor, en début de matinée avec un guide du Cardamom: visite d'un sanctuaire dédiés aux femmes qui souhaitent avoir une maternité, visite d'un atelier de tissage de soie (sari), fermé pour vacances, visite d'un moulin à riz et à épices, rencontre des habitants et découverte de leur mode de vie, visite de l'école ( c'est une fête pour les écoliers, nous nous excusons auprès des enseignants pour ce dérangement), visite d'une fabrique de briques. Athoor est un très beau village. Rencontres authentiques garanties.


  1. - Route pour Trichy 93 km, déjeuner sur l'autoroute (again) au Harikrishna Motel. Simple mais correct. Serveur original et un peu speed.

  2. - Visite du Rock Fort de Trichy  petite forteresse construite par les Nayaks au 16ème siècle sur un piton rocheux. 417 marches pour atteindre un petit temple sans intérêt d'où on a une vue assez agréable sur la ville et les environs.(entrée 20 Rps).

  3. - Le caissier essaie de nous escroquer sur le tarif d'entrée. Il profite de l'affluence pour dire qu'il n'a pas le temps de régler le problème. Les gens poussent pour entrer. Nous tenons jusqu'à ce qu'il nous rembourse le trop perçu.

Visite du temple Srirangam (entrée gratuite sauf l'accès au toit 10 Rps + appareils photos), un autre beau temple de l'Inde du Sud, bonne ambiance, grande activité religieuse. La vue sur le toit est très intéressante. Les plafonds et les colonnades sont particulièrement bien décorés.(entrée gratuite sauf appareil photo)

Visite du temple Tiruvanalkaval, moins intéressant que le premier.


  1. - Route pour Tanjore 56km.


Dîner au restaurant Sathars sur MG Road, à 300 mètres du buste de Gandhi sur la gauche. Très bonne adresse locale. salle à l'étage très agréable. (repas à 120 Rps/ 1,90€)


Hôtel Gnanam


Day 14 Tanjore -  Pondichery. 186 km


  1. - Visite du temple Brihadishvara de Tanjore. Très beau temple avec une architecture un peu différente. Temple shivaïque de facture architecturale Chola, un des plus beaux représentants de cette architecture qui marquent les paysages du sud de l'Inde avec ses hautes tours pyramidales, Gopurams et Vimana. Erigé vers l'an 1000 sous le règne de l'empereur Chola  Rajaraja (985-1014).


  1. - Route pour Kumbakonam, nombreux arrêts sur cette magnifique route de campagne : les tailleurs, la récolte et le battage du riz, la récolte de la canne à sucre, l'inauguration d'un petit temple qui nous a valu d'être invités aux festivités à Swamimalai, un potier extraordinaire de 75 ans (Kaleparma à Tirupavanam), Perikayuwatti un village paisible ultraphotogénique au bord d'un étang.


  1. -Visite du temple Darasuram à Kumbakonam. Très beau temple moins couru (pas de touristes).

Des charpentiers sont en train de refaire le char de procession. Une oeuvre gigantesque en bois entièrement sculpté qui servira pour transporter les effigies des dieux lors des prochaines fêtes religieuses. Kumbakonam devient un centre de pèlerinage important tous les 12 ans, attirant des centaines de millier de pèlerins.

C'est impressionnant de savoir que le char qu'ils remplacent a plus de mille an, et de découvrir que celui qu'ils sont en train de faire va sûrement durer autant.

Petites galeries marchandes (les marchands du tempes !) où l'on trouve de tout à des prix dérisoires. Nous découvrons l'immense réfectoire où les employés du temple servent des repas gratuits aux pèlerins, aux gens de passage, aux mendiants.


  1. - Route pour Chidambaram, visite du temple Shiva Nataraja, sale, peu fréquenté, sans plus.


  1. - Arrivée à Pondichery tardive - 20h30,


Dîner au Satsanga, à l'étage, très agréable, et aéré. Prix en hausse, service un peu long, mais repas excellent.


Villa Helena 


Très bon emplacement: en plein quartier Français, à 5 minutes à pieds du front de mer, de petits restaurants sympathiques, à 15 minutes à pieds du marché et des boutiques. Pizza Hut dans la rue !


Day 15  Pondichery


  1. - Visite d'Auroville . Nous avions visité l'ashram de Sri Aurobindo lors d'un précédent séjour. Nous avions été marqués par l'agressivité et la distance du personnel de l'ashram. Tendance parfois à confondre pensées et préceptes...au détriment du libre arbitre, ça n'aide pas à rester zen !


Auroville nous est apparue comme le gentil délire d'un couple utopiste (Aurobindo et Mirra Richard-Alfassa la "mère").

C'est froid, hyper-réglementé comme toutes les activités des ashrams (tout a été pensé, définis, conceptualisé, même l'emplacement des arbres et des fleurs, par la "Mère", une bonne fois pour toutes !), avec des boutiques d'artisanat de luxe pratiquant des tarifs supra-européens alors qu'on sait ce que gagne la main d'oeuvre indienne ! Lieu de vie pour " Bobos aisés" en quête de sens ou d'affaires à l'abri des turpitudes du monde.

C'est plein d'incongruences, par exemple: on invoque le commerce équitable, ce qui est difficile à croire lorsqu'on compare les tarifs de l'artisanat avec les salaires de la main d'oeuvre, on affiche une préoccupation pour l'écologie et l'environnement alors que des pelouses immenses taillées à l'anglaise et des parterres de fleurs dignes d'un terrain de golf demandent un entretien et un arrosage permanent indécent dans un pays où l'on manque d'eau, on invoque l'émergence d'une conscience supra mentale et d'un homme nouveau, alors que nous n'avons rencontré que des dévôts soumis à des règles basées sur le culte de la personnalité, etc...


Au retour nous assistons au tournage d'un film Indien en pleine rue à Pondichery, avec force lance à incendie pour imiter la mousson.


  1. - Déjeuner à l'association  "Volontariat" de Pondichery. Une petite ONG créée et gérée par une Européenne (Madeleine De Blic) qui fait un travail remarquable auprès d'enfants et de familles en difficultés depuis 1962. La particularité de cette association est qu'elle s'occupe aussi des personnes âgées en difficultés.

On a tellement l'habitude d'être sollicité pour venir en aide à des enfants qui souffrent dans le monde que l'on en oublie ou que cela occulte le fait que des millions de personnes âgées vivent dans les mêmes conditions: sous alimentation, maltraitance, non accès au soins, obligation de travail dans des conditions inhumaines etc...

Nous passons la journée à visiter cette association, et dînons à Sourya, un foyer accueillant des garçons de la rue, tenu par un Français bénévole, Alain et sa femme Indienne Sumathy.

Nous sommes loin du luxe d'Auroville qui leur vend les semences pour leur atelier jardin !


Villa Helena


Day 16 Pondichery - Mahabalipuram 168 km


  1. - Visite du marché de Pondichery. Ballade dans le quartier Français. Ballade dans Jawaharlal Nehru Street et le grand marché couvert.


  1. - Pondichery a vraiment un cachet particulier, on est en Inde, avec des gens qui dorment sur le trottoirs, des petits marchands ambulants partout, un marché plein d'épices, de fleurs et de fruits, de tissus, de bijoux et de casseroles, des odeurs agréables et de moins agréables, à côté de bâtiments, de noms de rues, des joueurs de pétanque qui nous transportent ailleurs. Pondichery mériterait que l'on y reste plus longtemps juste pour le plaisir. C'est l'Inde mais avec un petit plus, très différent de l'empreinte British.


  1. - Route pour Gingee 76km et Tiruvanumalai.


  1. - Cette route est bordée de tamarins qui la couvrent comme le ferait un tunnel que traversent les rayons du soleil. Elle est jalonnée de magnifiques petits villages. Nombreux arrêts.


  1. - Gingee figure rarement dans les brochures et dans les guides. C'est une belle petite ville avec en toile de fond des collines coiffées de ruines de forts et de temples.

Le Krishnagiri Fort, la Rajagiri citadel, l'Inner Fort, le temple Venkataram, le temple de Shiva ou temple des singes, sont les vestiges d'une vaste cité fortifiée qui s'étendait sur plusieurs collines noyées dans des écrins de verdure luxuriante, de rizières et d'étangs. Conquises par les Musulmans  puis par les Marathes, par les Moghols, par les Français, et enfin les Anglais, ces forteresses n'ont connu que des batailles avant de devenir de paisibles ruines. Pas de touristes en dehors de la middle-class indienne.

Cet endroit est l'occasion de belles randonnées. Il faut un véhicule ou un vélo pour aller d'une colline à l'autre. Cette région nous parait plus pauvre que le reste du sud de l'Inde.


  1. - Tiruvannamalai est connue pour l'ashram de Shri Ramana Maharshi , mais cette petite ville isolée recèle

  2. -aussi le très beau temple Arulmigu Arunachleswarar. Ce temple attire de très nombreux pèlerins. Activités religieuses importantes, surtout lors des pleines lunes. La plus importante étant la Kartigal Deepa qui se déroule une fois par an pendant 13 jours en fonction d'un calendrier fixé par les prêtres.



  1. - Route pour Mahabalipuram, arrivée à 21h30, le chauffeur ayant raté la sortie d'autoroute, il a fallu revenir en arrière.


Hotel Mahabs Inn


En sortant et en remontant la rue vers la droite, à 500 mètres sur la gauche, excellent restaurant végétarien le Golden Palate, très bonne carte,  au rez de chaussée de l'hôtel Mamalaa Héritage


Day 17 Mahabalipuram 15km Tirukalikundram  50 km Kanchipuram  76 km Madras ( Chennai)


  1. - Jolie route de campagne pour Tirukalikundram . Au centre du village, sur la droite, un petit temple très dégradé d'où s'élancent 570 marches ( à gravir pieds nus ou en chaussettes) vers le sommet de la colline où se trouve un autre petit temple encore plus dégradé. (entrée 2Rps + appareil photo). Le sol est jonché de boules de camphre fondues que les fidèles font brûler en offrandes.

Si ces temples n'ont aucun intérêt, la vue du sommet est splendide, surtout le matin de bonne heure, avant la brume de chaleur, ou le soir juste avant le coucher du soleil.

Vue sur la ville, sur la région, sur le magnifique temple dédié à Shiva avec ses 4 Gopurams, en contrebas. Ce temple ressemble beaucoup à celui de Madurai, en plus intime.

Visite du temple de Shiva. (entrée gratuite) Un prêtre agressif me court après pour que j'acquitte le droit de faire des photos 10Rps alors que l'intérieur du temple n'est pas accessible au non hindous !

Je n'ai fait des photos que des portes et des mûrs extérieurs.


  1. - Visite de Kanchipuram ancienne capitale du royaume Pallava qui est une des villes saintes importantes de l'Inde, consacrée aux Dieux Shiva et Vishnu.

Le site possède 124 temples et sanctuaires visités chaque année par des millions de pèlerins. Les plus importants sont les temples de Kailasanatha, de Vaikuntanata-Perumal, d'Ekambareswara.(entrée gratuite sauf appareil photo)


  1. - Notre préférence va au temple Ekambareswara. L'activité religieuse y est assez importante, il y a de très belles sculptures, la cour du manguier sacré est intéressante pour l'activité et la vie qui s'y déroulent. Tout au tour du sanctuaire interdit aux non hindous, il y a une multitude de niches, avec des prêtres qui officient, on peut assister et se faire expliquer. Les fidèles sont très heureux de faire découvrir leurs rituels, et parfois de partager leurs offrandes.


Déjeuner au Saravana Bhavan de Kanchipuram sur Gandhi street. Restaurant faisant partie d'une chaîne que l'on retrouve un peu partout dans le sud de l'Inde. Carte variée avec de nombreux plats de toutes les régions. C'est propre et frais. Les Dosai sont immenses. Un repas avec boisson 130 Rps.(2€)


Arrivée tardive à l'hôtel, le chauffeur à tourné 2 heures dans Madras pour le trouver.


Hotel Marinna Towers Confort Inn 


A 5 minutes à pieds, sur la droite, la rue Kennet Lane, animée, avec de nombreux restaurants, dont un excellent Saravana Bhavan.


Day 18 Madras (Chennai)


  1. - Matinée aux studios AVM Production No.38 Arcot road, Vadapalani, le cinema et la télévision indiens du Sud en libre accès. Ce ne sont pas les studios de Bollywood, ni ses acteurs fétiches, mais le cinema Tamoul se développe, cela permet d'avoir une idée de comment fonctionne le cinema indien.

Pas besoin de guide ni de permis pour visiter les décors et le village reconstitué sur la droite au fond de l'impasse.

Pas besoin de guide non plus pour aller dans les studios à la recherche d'un tournage. Certains plateaux sont interdits aux visiteurs (sans explication, cela semble beaucoup plus tenir au pouvoir que se donnent certaines personnes qui n'en ont pas) d'autres au contraire sont très accueillants.

Des vigiles peu scrupuleux tentent de faire croire qu'ils doivent accompagner, pour réclamer un pourboire.Refuser.


  1. - Nous avons pu assister au tournage d'un grand jeu télévisé du genre "la famille en Or" dans un décor somptueux, digne des mille et une nuits, des techniciens prennent soin de nous en apportant des chaises sur le plateau (photos interdites même sans flash, ça se comprend). C'est très impressionnant de voir les moyens techniques mis en oeuvre, et la façon dont  tout cela est orchestré.


  1. - Dans un autre studio tournage d'une série télévisée très célèbre en Inde du Sud: Uravuku Kai Koduppom, ce jour là avec Mrs Shanthi Williams et Miss Vaijayanthi, actrices célèbres en Inde du Sud, sous la direction de K.A. Puvanesh  Nous avons été invités à venir sur le plateau pour assister au tournage de près. Du thé nous a été offert. Nous avions toutes les explications que nous souhaitions. Autorisation de filmer et de photographier sans flash.

La direction d'acteurs est assez différente de ce qu'on a l'habitude de voir en Europe, de même que le rapport avec les vedettes, qui si elles ont starisées à l'extérieur, sont considérées comme de simples travailleurs à l'intérieur. L'égo boursouflé des acteurs européens ou américains ne tiendrait pas longtemps.


Beaucoup de prises de vue concernent les expressions du visage. Un lecteur lit le texte en donnant des informations sur les émotions supposées. La caméra est focalisée sur le visage de l'actrice pendant de longs moments. Impression de retrouver un peu les codes du Katakali : les mouvements d'yeux, du front, des lèvres, de la mâchoire s'enchaînent pour communiquer un état d'âme. Ces plans seront insérés au montage pour donner de la puissance aux émotions en jeu.

Le thème de la série est basée sur l'entraide familiale, mais personne ne connait l'issue de la série, celle ci étant écrite au fur et à mesure, tant que dure sa popularité...


  1. - Visite du Bazard Chinois, qui n'en a que le nom. C'est juste un quartier très commerçant de Madras avec plein de petites ruelles, de boutiques et d'étalages.


  1. - Nous tentons de déjeuner au Sankar Café recommandé par le Routard. C'est sale, bruyant, limite glauque. De plus, une fois assis, on nous donne une carte dont les prix ne correspondent pas à ceux qui sont affichés. On nous explique qu'ils viennent juste d'augmenter, à la grande surprise du serveur. Nous partons.

Déjeuner au Saravana Bhawan sur Kennet Lane, ruelle en face de la gare d'Egmore. C'est grand, ouvert, clair et propre.  Les prix sont fixes et identiques pour les Indiens ou les étrangers. On retrouve la carte et la qualité des Saravana.


  1. - Après midi à la recherche des films indiens, dans les boutiques du mail Spencer Plaza (Music World et Landmark) un choix important de CD et de DVD, nous ne trouvons que 2 films sur 4. C'est déjà bien.



Hotel Marinna Towers Confort Inn


Day  19 Madras - Europe via Dubai Départ dans la nuit pour un "Red eyes flight".

Le chauffeur se trompe de route pour aller à l'aéroport et se trompe de parking une fois arrivé au bon aéroport. Nous éclatons de rire tellement c'est énorme. Il mérite vraiment d'être oublié.

 

évaluation et infos utiles
lexique Tamoul
Cuisine & saveurs
hôtels photos et commentaires
photos de voyage
Regards Indiens
carteInde_du_Sud_commentaires.htmlInde_du_Sud_commentaires.htmlLexique_Tamoul.htmlInde_du_sud_cuisine.htmlInde_du_sud_hotels/Inde_du_sud_hotels.htmlInde_du_sud_hotels/Inde_du_sud_hotels.htmlTamil_Nadu_Kerala_photos/Tamil_Nadu_Kerala_photos.htmlRegards_Indiens.htmlInde_du_Sud_carte.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2shapeimage_1_link_3shapeimage_1_link_4shapeimage_1_link_5shapeimage_1_link_6shapeimage_1_link_7shapeimage_1_link_8

Karnataka - Kerala - Tamil Nadu


Vendredi 21 janvier au Mardi 08 février 2011

Inde du Sud