les Indes

Un pays paradoxal que l'on aime et que l'on finit parfois par détester...

Un pays que l'on n'arrive pas toujours à comprendre...


L'histoire parle de l'Empire des Indes, la littérature parle de la Route des Indes, lorsqu'on voyage on traverse différents états de l'Inde.


Aborder l'Inde sans la mettre au pluriel semble difficile au risque d'occulter ses multiples facettes qui font sa richesse, son attrait, parfois son côté déroutant ou répulsif.

Chacun peut y trouver ce qu'il vient y chercher, à commencer par un chemin vers soi même...et vers une réalité multiple.


On aime, on n'aime pas, on y revient, on jure de ne plus y remettre les pieds, l'Inde ne laisse pas indifférent :


  1. L'Inde est un partchwork de civilisations : initialement habitée par la Civilisation de la vallée l'Indus, à partir du Xème siècle elle n'a cessé d'être colonisée par des nomades musulmans venant d'Asie Centrale, au XVIème siècle par des Moghols, à partir du XVIIIème siècle par les Britaniques, les Portuguais, les Français, les Hollandais.  


  1. L'Inde est une république démocratique fédérale de 7 territoires directement gouvernés par l'Etat Central, de 28 états dirigés chacun par un chief minister, accompagné d'un gouverneur. Ce qui donne lieu à des enjeux politiques importants.


  1. L'Inde pratique une dizaine de religions différentes dont 4 d'origine : l'hindouisme (80%), le jaïnisme (0,4%), le bouddhisme (0,6%) le sikhisme (2%) à quoi s'ajoute des religions importées comme l'islam (13%) le christianisme (2%) le judaïsme et le zoroastrisme (0,009%). Elle connait aussi des pratiques animistes communautaires, et de nombreux mouvements sectaires reliés à différents gurus...

L'hindouisme se décline en plusieurs branches en fonction des nombreuses divinités de son panthéon, le bouddhisme se décline en différentes écoles à majorité tibétaines, avec l'apparition récente du bouddhisme japonais.


  1. L'Inde parle 23 langues officielles reconnues par la constitution. Il a été recensé environ 4000 langues régionales et dialectes.


  1. L'Inde est un pays de castes basées sur l'hérédité, sur une organisation hiérarchique à caractère religieux, sur une certaine répulsion réciproque, sur une croyance dans la réincarnation. Elles sont stratifiées à partir des brâhmanes (prêtres enseignants et professeurs, mais aussi des professions très diverses), des kshatriya (princes, administrateurs, soldats, fonctionnaires), des Vaishya (artisans, commerçants, hommes d'affaires, agriculteurs, bergers), des Sudras (serviteurs), des Intouchables (Pariahs, Dalits, appelés aussi Harijans "enfants de Dieu" par Gandhi ) qui font toutes les sales besognes. Le mariage inter-castes devient commun bien que encore mal accepté.


  1. L'Inde est le territoire de milliers de communautés culturelles et de groupes ethniques différents, qui fait sa richesse et donne lieu à une multitude de genres littéraires, de musiques,de danses, de traditions culinaires et vestimentaires, et parfois de conflits.


  1. L'Inde est une star qui a donné lieu à des productions cinématographiques extraordinaires : un cinema classique avec Satyajit Ray: la Complainte du Sentier, Pather Panchali, Charulata etc...un cinema d'auteur comme celui de Mira Nair : Salaam Bombay, Kama Soutra, le Mariage des moussons, Un Nom pour un autre...un cinema populaire que tout le monde connait sous le nom de Bollywood avec certaines réalisations de notoriété internationale comme la Famille Indienne, Devdas, Lagaan...

L'Inde a aussi séduit des réalisateurs occidentaux, parmi les plus intéressants: Le Tigre du Bengal et le Tombeau Hindou de Fritz Lang, La Route des Indes de David Lean, Nocturne Indien d'Alain Courneau , Gandhi de Richard Attenbourough,

La Cité de la joie de Roland Joffé, Hanuman de Fred Fougea, Slumdog Millionnaire de Danny Boyle, Indian Palace de John Madden, Trishna de Michael Winterbottom, Backwaters de Jag Mundhra. Un film magnifique malheureusement peu connu du public Européen : The Waiting City de Claire McCarthy, le récent et magnifique Lion de Garth Davis.


L'Inde est un pays qui ne laisse pas indifférent:


Un pays que l'on aime :


  1. c'est le pays de Shâh Jahân et de son Taj Mahal, des Moghols et de leurs palais, du Mahama Gandhi et de sa force tranquille, de Vinobâ Bhave et de sa réforme agraire souvent oublié, de Krishnamurti et de sa philosophie, de Rabîndranâth Tagore et de sa poésie, de Ravi Shankar, de Hariprasad Chaurasia et leur musique envoutante, de Shah Rukh Khan, d'Aishwaria Rai, d'Amitabh Bachchan, d'Allah Rakha Rahman et de leur cinema à "l'eau de rose".

  2. L'Inde est aussi la pays des Yoga de Sri Tirumalai Krishnamacharya, de Swami Shivananda Saraswati, du Bharatanatyam, du Kathakali, avec leurs danses codifiées, mais aussi de Raghunath Manet et sa façon de redéfinir le rapport du corps au sacré, du Kama Soutra et et de sa poésie de la tendresse, des temples aux milliers de sculptures, des sikhs avec leur turban, des femmes en saree qui ondulent entre ciel et terre les bras chargés de bracelets, un pot en équilibre sur la tête.

  3. C'est encore le pays de Phoolan Devi, Bandit Queen comme on l'appelle, cette femme humiliée, bafouée, maltraitée par un environnement machiste et élitiste, qui s'est vengée en prenant la défense des plus petits, des basses castes, combattant les injustices, d'abord comme rebelle, Robin des Bois des temps modernes, puis comme députée, avant de se faire assassiner comme tous les gens qui dérangent en Inde.

  4. C'est la pays du Kalarippayat, sport de combat ancestral spectaculaire, codifié comme une prière, dont on parle moins que le judo ou le karaté bien qu'il leur soit largement équivalent.

  5. C'est le pays de la médecine Ayurvédique millénaire, pratiquée par des médecins compétents qui ont suivi une formation spécialisée. Une approche globale de la santé et de la manière de vivre complètement différente des massages du même nom que les employés d'hôtels ou de salons de massages prodiguent aux touristes mal informés

  6. C'est le pays du Vastu Shastra, le Feng Shui Indien, qui est à la maison et à l'environnement ce que la médecine Ayurvédique est au corps et à l'esprit. Rappelant qu'en Inde tout est en rapport au tout, dans un contexte sacré.

  7. L'Inde ce sont aussi plein de personnes extraordinaires comme Vandana Shiva activiste qui lutte contre les effets pervers de la mondialisation, le brevetage du vivant et l'appropriation du génome par les multinationales, en protégeant l'agriculture vivrière traditionnelle, pour le droit des petits paysans à disposer de leurs semences, pour la place des femmes dans une société majoritairement machiste. C'est aussi Bunker Roy activiste également qui lutte pour rendre dignité et moyens de subsistance décents à des familles rurales avec le Barefoot College, le militant gandhien altermondialiste Rajagopal fondateur d'Ekta Parishad, initiateur de la marche Janadesh 2012 pour la restitution non violente des terres aux pauvres, le défenseur de l'environnement Rajendra Singh "waterman" qui redonné vie à des centaines de villages et à la réserve de tigres de Sariska dans la région d'Alwar en apprenant à mieux collecter et gérer l'eau, Amartya Sen prix Nobel d'économie connu pour son approche des capabilités et son souhait de rétablir un peu plus de justice économique et sociale.  http://www.ektaparishad.com/

  8. C'est un ensemble de "choses" méconnues ou dont on parle peu comme le mouvement Arya Samaj, branche tolérante de l'hindouisme qui prône le monothéisme, l'abolition du mariage des fillettes et du système des castes, l'égalité des hommes et des femmes, le mouvement Chipko vieux de 3 siècles, toujours d'actualité où des minorités s'opposent à la déforestation, parfois au péril de leur vie....

  9. L'Inde c'est encore la cacophonie des klaxons, les vaches, les rickshaws, les biddies, les rice & curry, les thalis, les dosaïs  le mélange d'odeurs d'encens, de feu de bois, de rose, d'urine, de cuisine à l'ail, d'eau croupie, de lessive et de bouse de vache.

  10. L'Inde c'est l'accueil, le sourire et la complicité de toutes les Indiennes et les Indiens oubliés de l'émergence, dans les campagnes, dans les villages avec lesquels ils fait bon passer du temps, loin de tous les opportunistes des villes, de la mondialisation, et du tourism business.

  11. C'est le pays de milliers petits artisans créatifs et doués qui exercent un tas de métiers que la mondialisation voudrait mettre au rebut: cordonniers, tourneurs sur bois, tisserands, tailleurs, ferblantiers, forgerons, potiers, bijoutiers, charpentiers et sculpteurs, peintres et décorateurs, mouliniers et tous ces petits commerçants qui vendent de tout.

  12. L'Inde ce sont encore des paysages à couper le souffle, avec des déserts, et des rizières, des montagnes enneigées et des plages bordées de cocotiers, des champs de canne, de moutarde, de coton ou de ricin, des dépôts d'ordures et des détritus à perte de vue...des sacs, des gobelets, des bouteilles, des bidons en plastic partout.

  13. L'Inde est le "paradis" des photographes : parce que la plupart des gens sont beaux. Les femmes, qu'elles soient jeunes ou vieilles ont des silhouettes, des ports de tête, des regards qui envoutent. Je passerais des heures à observer les femmes indiennes osciller entre le ciel et la terre. J'admire les femmes indiennes parce qu'elles sont rayonnantes, travailleuses, courageuses, créatives, aimantes malgré tout ce qu'on leur fait subir. Sans elles l'Inde ne serait pas ce qu'elle est, quoi qu'en disent les mâles. Les hommes de la campagne sont captivants avec leurs rides et leurs visages burinés par le temps et le travail. Les enfants sont extraordinaires et encore bien éduqués dans les petites écoles de villages.


Un pays que l'on déteste:  pour son penchant pour les sports d'équipe: du cricket au lobbying en passant par le viol,

                                               parce qu'une grande majorité de mâles ont un égo hypertrophié

                                               parce que les femmes sont maltraitées alors qu'elles sont extraordinaires

                                              parce que les enfants sont souvent les proies d'adultes malveillants


Je ne cherche pas à dévaloriser une destination ni à ôter l'envie de s'y rendre. En partageant certaines informations, (vérifiées ou vécues) j'espère contribuer à ce qu'un certain nombre de souffrances humaines ne tombent pas dans l'oubli ou la banalisation. Je ne suis pas le seul à l'écrire : http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/07/07/la-deroute-des-indes_4673639_1655027.html


Le fait de découvrir de belles choses et de bonnes personnes ne doit pas occulter la part d'ombre de la réalité. L'un n'empêche pas l'autre. Il n'y a pas de raisons pour que l'on se taise.

  1. - Le pays de la spiritualité et de la sagesse orientale est aussi le pays de la religiosité, des dépendances et des arnaques religieuses. Le peuple indien est très attaché à ses temples (il y en a partout), à ses rituels, à ses prêtres, souvent de façon aveugle.

  2. Les gurus prolifèrent, abusant la crédulité des dévôts à l'aide de stratagèmes, de théories hermétiques, de techniques de magie destinés à faire croire qu'ils auraient des connaissances et des pouvoirs "divins".

  3. http://www.youtube.com/watch?v=Z2Kz8FzruvQ

  4. De nombreux adeptes locaux et étrangers se soumettent au charisme et aux "enseignements" de gurus. Les vrais gurus sont rares. La majorité étant des imposteurs en quête de pouvoir, de fortune et parfois d'aventures sexuelles.

  5. http://www.youtube.com/watch?v=DMreUU9x2XA

  6. La majorité des personnes qui se rendent dans les temples pour faire des pujas (offrandes), ne s'y rendent souvent que pour demander une protection, une faveur, la réalisation d'un voeu affectif ou matérialiste. La foi, ici plus qu'ailleurs, donne l’impression de pouvoir transférer son impuissance sur les épaules d’un "être supérieur" qui pourrait peut être faire quelque chose. Puisque personne ne semble vouloir ou pouvoir changer les choses, peut être qu'un dieu ou une déesse y parviendra. La spiritualité du peuple en Inde est d'abord une démarche d'espoir, de réconfort et de survie.


  7. -Le pays de la multitude est devenu le pays de la solitude et de l'égocentrisme. L'Inde moderne est le pays du "chacun pour soi" et de "la loi du plus fort". Que ce soit sur la route où chacun s'impose en mettant les autres en danger, dans les transports publics (bus, train ou avion) où personne ne respecte la place de l'autre ni le matériel, dans les lieux public où l'on écrase les gens pour passer le premier quitte à faire des centaines de morts, dans la rue ou dans la nature où tout le monde pollue l'environnement de ses déjections, de ses ordures, dans la vie de tous les jours où le bien être individuel prime sur la solidarité, à grand renfort de corruption. Ce qui n'empêche pas de nombreuses initiatives de jaillir un peu partout pour trouver des réponses aux attentes collectives et survivre. Souvent trop rares.

  8. http://www.laprovence.com/article/actualites/2575530/inde-une-bousculade-en-marge-dune-fete-religieuse-fait-60-morts.html


  1. - Le pays de la non-violence est aussi un des pays les plus violents.

  2. Le système de castes, bien qu'interdit par la constitution, est une violence inébranlable. Il fonde la majorité des relations sociales et contribue au maintient des clivages et des injustices sociales. De même que les conseils de villages - panchayats - tenus par des hommes de castes élevées s'estimant au dessus des lois nationales imposent leur loi et leurs sentences sans aucune référence à la justice officielle à tous ceux qui se trouvent en dessous d'eux.

        Voir le documentaire de Lourdes Picareta - 2014: Violence au pays de Gandhi.

            http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/07/07/la-deroute-des-indes_4673639_1655027.html


Le premier Ministre Indien Naranda Modi (depuis mai 2014) est un fervent nationaliste, membre du BJP (Bharatiya Janata Party) qui est la manifestation politique du Rashtriya Swayamsevak Sangh, organisation connue pour son extrémisme et sa violence contre chrétiens et musulmans, dont Mr Modi a fait partie très longtemps. C'est une organisation puissante, nationaliste, paramilitaire, islamophobe. Pratiquement tout son gouvernement appartient au même parti. Un "prêtre" hindou appartenant à cette mouvance Ajay Singh Bisht qui se fait appeler Yogi Adityanath vient d'être élu Chief Minister (chef du gouvernement- mars 2017 ) de l'état d'Uttar Pradesh (un des plus grands états). Ses propos nationalistes et ses incitations à la discrimination et à l'éradication de tout ce qui n'est pas "purement" hindou laissent présager un avenir violent dans les années à venir. Gandhi a de quoi se faire du souci !


  1. La maltraitance des enfants est importante (il suffit de travailler comme bénévole dans un ONG qui s'occupe des enfants de la rue pour s'en rendre compte). Exploitation, abandons, sévices, bien souvent dus à une misère extrême, et à une déresponsabilisation quasi totale d'une partie de la population, dépassée par de multiples grossesses.

           http://fr.globalvoicesonline.org/2013/07/24/150276/           http://www.grands-reporters.com/Inde-L-Ashram-des-enfants-esclaves.html

  1. A côté d'une soit disante émergence économique l'Inde s'affirme comme pays de barbares et de machos:

  2. Les avortements sélectifs sont une violence faites aux filles à naître, aussi bien dans les milieux ruraux que dans les milieux éduqués. Parce que la femme est considérée comme quantité négligeable, inutile, improductive, et parce que la dote (interdite par la loi  depuis 1961) que doit remettre la famille d'une jeune femme à la famille du futur époux est une contrainte sociale, matérielle et financière importante, de nombreuses familles font le choix d'avorter lorsque la grossesse fait apparaître une fille. Pour les familles qui n'ont pas accès à l'échographie, l'enfant est tué à la naissance. http://www.ibtimes.com/indias-40-million-missing-girls-pervasive-problem-gendercide-videos-383226  

           http://www.arte.tv/guide/fr/050499-000/le-pays-qui-n-aimait-pas-les-femmes

  1. Devant la Chine et le Pakistan, l'Inde est le leader des "females killer" (femicide). Il va manquer plus de 40 millions de femmes en Inde dans les années à venir, ce qui ne manquera pas de poser problème aux hommes en quête de compagne et de famille. Quand ils n'auront plus de femmes à épouser, les "machos" réaliseront peut être que les hommes ne sont rien sans elles, et que ce n'est pas avec leur mère (ces belles mères qui décident de tout) qu'ils pourront faire l'amour et des enfants. En attendant, il y a plus de 6 millions d'avortements par an, en plus des infanticides pratiqués à la campagne sous la pression des belles familles, de l'entourage.

  2. Voir le film "Matrubhoomi Un monde sans femme",  l'émission de Aamir Khan "Satyamev Jayate" http://www.youtube.com/watch?v=NG3WygJmiVs ,  le documentaire  "La malédiction de naître fille http://www.youtube.com/watch?v=8doPSTfQ_ns diffusé sur les différentes chaînes de télévision européennes.


  3. Le sort réservé aux femmes est violent : selon l'Unicef, l'Inde totalise 40% des mariages forcés à travers le monde, http://foreignpolicyblogs.com/2012/03/05/putting-childhood-marriage/, avec en particulier le mariage de fillettes de moins de 15 ans à des hommes beaucoup plus âgés. Quant aux veuves, si avant elles étaient immolées sur le bûcher de leur mari, aujourd'hui elles sont dépossédées, ignorées, abandonnées.

  4. L'Inde est un des pays où il y a le plus de violences conjugales et familiales. Une grande partie des femmes indiennes sont battues par leur conjoint et leur belle famille (65%). Le suicide, les violences domestiques et les disputes liées à la dot, à l'infertilité ou la naissance de filles, les "accidents" de cuisine où les femmes sont immolées, d'autres vitriolées par un membre de la famille et surtout de la belle famille sont parmi les causes de décès les plus importantes.  

        Voir le film documentaire diffusé sur Arte le 03/12/2013 "Le pays qui n'aimait pas les femmes" :

        http://www.arte.tv/guide/fr/050499-000/le-pays-qui-n-aimait-pas-les-femmes

         http://rue89.nouvelobs.com/2009/03/09/le-feu-premiere-cause-de-deces-pour-les-jeunes-femmes-en-inde

        http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)60235-X/fulltext

          Bien que toléré grâce à des amendements de la loi, le divorce est peu pratiqué parce qu'il signifie pour de nombreuses        

        femmes : marginalisation, insécurité, paupérisation, voire perte totale de moyens de subsistance.

  1. L'Inde est le pays où il y a le plus de femmes vitriolées (agressées avec de l'acide sulfurique) : parce qu'elles sont stériles, parce qu'elles refusent les avances d'un patron ou d'un chef, parce qu'elles refusent d'épouser un homme, parce qu'elles s'émancipent, parce qu'elles sont femmes. 300 à 1000 femmes par an (recensées) sont l'objet d'attaques à l'acide qui les dévisagent, les invalident à vie quand elles survivent à leur agression

       http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/02/97001-20170702FILWWW00168-une-indienne-attaquee-a-l-acide-pour-la-5e-fois.php

        https://www.youtube.com/watch?v=1arcR1fU4hY                                                                    https://www.youtube.com/watch?v=317wjpi7nI4

        https://www.youtube.com/watch?v=2UplguxoSuE                                                                   https://www.youtube.com/watch?v=Ivf_akDrLEM

http://makelovenotscars.org

       

  1. Cela arrive à des touristes qui refusent les avances de mâles qui ne supportent pas qu'on les remette en place.

  2. http://indianexpress.com/article/india/india-news-india/russian-woman-injured-in-acid-attack-in-varanasi/


  1. Toutes les 20 minutes une femme ou une fillette est violée, selon le Ministère de l'intérieur Indien, il y a eu 24 206 viols enregistrés en 2011, 36 745 viols recensés en 2014, plus de 40000 viols recensés en 2016, sachant que la majorité des femmes et des enfants violées ne sont pas comptabilisées, n'osant pas déposer plainte, parce que c'est tabou et qu'une police/justice machiste ne les soutient pas systématiquement. http://ncrb.nic.in Seulement 26,4% des procès ont abouti à une peine contre les accusés. Vu le manque de femmes qui ne fait que s'accentuer du fait des infanticides, le viol risque de devenir de plus en plus courant en Inde. http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_en_Inde

  2. La médiatisation des viols indiens et le  durcissement des lois ne semble pas freiner la tendance : par exemple en 2013 à Delhi une fillette de 5 ans, en août 2013 à Bombay une jeune photographe de 22 ans, à Katrashadatganj, le 28 mai 2014 deux adolescentes sont violées et pendues, à Subalpur, le 20 janvier 2014 une jeune femme de 20 ans a été condamnée à être violée par des villageois, sur proposition du chef et du conseil de village (panchayat) pour être sortie avec un garçon du village voisin. Octobre 2015 une fillette de 4 ans à Delhi, octobre 2015 une fillette de 2 ans violée par des mineurs à Delhi, une autre fillette de 5 ans violée par un groupe d'adultes à Delhi, Janvier 2016 une adolescente, enlevée séquestrée et violée pendant deux semaines à Delhi par un groupe d'adultes de 24 à 35 ans, qui l'ont abandonnée dans un puits après lui avoir tiré des balles dans le corps, en juillet 2016 près de Bulandshahr une femme et sa fille dévalisées et violées par 15 hommes après avoir arrêté leur véhicule et attaché les trois hommes qui les accompagnaient, à Bhiwani en juillet 2016 une jeune fille de 20 ans violée par 5 hommes qui l'avait déjà violée il y a 3 ans, parce qu'elle refusait de retirer sa plainte, septembre 2016 à Kolkotta une jeune SDF de 12 ans violée et étranglée par deux hommes de 20 et 22 ans, depuis le début 2018, viols de fillettes de 18 mois, de 4 ans, de 8 ans et à nouveau d'adolescentes, généralement suivis de meurtres.

  3. http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/07/31/inde-quinze-suspects-ont-ete-arretes-dans-une-affaire-de-viol-collectif_n_11286758.html

  4. http://www.liberation.fr/monde/2015/10/17/inde-viol-de-deux-fillettes-de-2-et-5-ans-dont-l-une-en-reunion_1406153

  5. http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/inde-une-adolescente-sequestree-violee-et-abandonnee-dans-un-puits-10-01-2016-5437135.php

  6. http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/04/14/en-inde-le-viol-et-l-assassinat-d-une-musulmane-de-8-ans-attisent-les-tensions-confessionnelles_5285518_3216.html

  7. https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/cuincy-une-adolescente-de-16-ans-violee-par-plusieurs-hommes-dans-un-hotel-1522934104

  8. https://www.20minutes.fr/monde/2267195-20180507-inde-seconde-adolescente-violee-aspergee-essence-brulee-vive

        voir : "Viols en série au pays de Gandhi "- France 2- Envoyé Spécial - 12 Juin 2014 et sur Youtube

        Les régions les plus touchées par les viols sont l'Haryana et l'Uttar Pradesh. 2096 viols à Delhi en 2014.

  1. Depuis quelques temps, il semble que la tendance au viol s'étend aux voyageurs et voyageuses.

  2. Voir les conseils aux voyageurs des gouvernements Français, Allemand, Canadien et Britanique, le guide du Routard, Lonely Planète et les derniers articles de presse concernant des touristes.

  3. Les viols de touristes accompagnées ou non sont de plus en plus fréquents: Française (Delhi 2012), Australienne (Manali 2012) Suisse (Uthar Pradesh 2013), Britanique (Agra 2013), Americaine (Manali 2013) Irlandaise (Kolkota 2013), Polonaise droguée et violé devant sa fille de deux ans par un chauffeur de taxi (Delhi 2014),  Danoise (Delhi Janvier 2014) Allemande (Tamil Nadu Janvier 2014). Japonaise séquestrée et violée pendant un mois (Kolkotta Novembre 2014) Japonaise (Jaipur Février 2015) une religieuse de 70 ans (Ranaghat mars 2015), une américaine droguée et violée(Dharamsala septembre 2015)  une touriste russe (Darya Yourieva) brulée à l'acide pendant son sommeil (Vanarasi novembre 2015) une Israélienne violée en bande(Manali 2016).

  4. Plutôt que de régler le problème des hommes, le ministre du tourisme indien déconseille aux étrangères de porte des jupes.

  5. http://www.liberation.fr/planete/2016/08/30/l-inde-deconseille-aux-touristes-etrangeres-de-porter-des-jupes_1475478


  6. Tous les viols, même sur les enfants ont lieu en bande de 5 à 6 hommes voire plus de tous âges y compris des mineurs, parfois

  7. après avoir drogué, battu, torturé leurs victimes. Selon certaines sources (organisme regroupant des chambres de commerce et d'industrie indiennes) le tourisme féminin aurait baissé de 35% dernièrement du fait de nombreuses agressions sexuelles.

  8. Ce qui confirme la réputation croissante de l'Inde comme une destination "potentiellement dangereuse" pour les touristes de sexe féminin (accompagnées ou non).

  9. http://www.france24.com/fr/20130317-inde-viol-collectif-touriste-suisse-cinq-suspects-avouent

  10. https://www.gov.uk/foreign-travel-advice/india

  11. Nous avons tous en mémoire Jyoti Singh, bestialement violée et tuée le 16/12/ 2012, et Suzette Jordan (Kolkotta)

  12. Le sociologue indien Shiv Visvanathan affirme à l'AFP que "La société indienne est telle qu'elle pense que le viol est normal, que le viol fait partie de la condition de la femme".

  13. Mallika Sherawat, star du cinema indien, dénonçant le sort des femmes en Inde lors d'un interview au Festival de Cannes a affirmé que l'Inde était "un pays régressif et déprimant". Prise à partie violemment par une journaliste indienne qui lui reproche ses propos, elle lui répond : " Fœticide féminin, viols collectifs, crimes d'honneur font la une des journaux dans le monde. Aujourd'hui, j'ai lu que, selon les Nations unies, 40 % des femmes indiennes étaient mariées avant l'âge de 18 ans. Je le maintiens et je l’assume, l’Inde est un État régressif pour les femmes"

  14. Colin Gonsalves avocat à la Cour suprême de New Delhi et directeur de Human Rights Law Network comparant l'Inde cultivée et culturelle d'avant, parle d'une Inde contemporaine barbare maltraitant sauvagement tout ce qui est faible, voire légèrement inférieur.

  15. La militante et écrivaine Arundhati Roy affirme : "La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence.

  16. Lourdes Picareta tend à démontrer dans son documentaire "Violence au pays de Gandhi" (2014) que si l'Inde, quatrième économie mondiale, se targue d'embrasser la modernité, elle demeure l'un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec violence. La survivance du système de castes à l'échelle globale et l'omniprésence des violences masculines à l'encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.

  17. Le pays de "l'émergence" est un des pays les plus pauvres du monde. La plupart des pays occidentaux saluent l'avènement d'une Inde "en émergence", à laquelle ils ont contribué en y délocalisant leurs activités et en exploitant une main d'oeuvre locale  et des cerveaux créatifs "meilleur marché".

  18. Pendant qu'on fait des comparaisons avec la Silicone Valley, des pronostics sur la prochaine puissance mondiale, que le nombre de milliardaires progresse de 50% (127 000 personnes en 2012), que la middle Class se développe (250 Millions de personnes en 2012 avec plus de 5000 $ de revenus annuels) laissant anticiper un marché exponentiel de la consommation, le Multidimensional Poverty Index, l’International Food Policy Research Institute, et la Commission au Plan du Gouvernement Indien font apparaitre que 440 millions d'Indiens (38% de la population) vit en dessous du seuil de pauvreté.

  19. Sur 1 210 190 000 d'Indiens, en retirant 127 000 très riches, 250 millions de classes moyennes aisées et 440 millions de très pauvres, il reste quand même 520 millions de personnes qui luttent pour s'en sortir.

  20. L'inde est aujourd'hui le pays du monde où il y a le plus de milliardaires, mais aussi le pays où il y a le plus de gens qui meurent de faim. http://www.liberation.fr/monde/2015/02/04/l-inde-devient-le-troisieme-pays-au-monde-abritant-le-plus-de-milliardaires_1195667


Et pourtant l'Inde est un pays qui fascine, mais pour combien de temps encore ?


  1. Nous sommes allés en Inde en 1970 (un an), en 1976, en 1982, en 1989, en 2003, en 2008, en 2009, en 2011, en 2013, en 2016.


  2. Si le changement au niveau des villes et des mentalités est flagrant, tant au niveau vestimentaire qu'au niveau des comportements, la campagne et les villages sont restées tels que nous les avons connus, à une différence près, de nombreux jeunes n'ont plus le respect des valeurs et des personnes qu'avaient les anciens.

  3. Nous commençons à rencontrer une jeunesse arrogante, agressive, vulgaire dans certains villages et petites villes. Ce serait un des effets de la "mondialisation", des programmes de télévision, et des nouveaux films Bollywood ultra-violents avec leurs acteurs bodybuildés.


  4.                                                                         Pour partager nos carnets de voyages , cliquer sur la région concernée

                   
 

अहिंसा


Rajasthan- Uttar Prad - Himachal Prad -Punjab
2003
2009
2016

Tamil Nadu Kerala  Karnataka
 2008
 2011
Gujarat- Rajasthan Darjeeling - Sikkim
2013
Rajasthan_2003_Carnet_de_voyage.htmlRajasthan_2009_Carnet_de_voyage.htmlRajasthan_Inde_du_Nord_Katmandou_2016.htmlInde_du_Sud_2008_Carnet_de_voyage.htmlInde_du_Sud_2011_Carnet_de_voyage.htmlGujarat_Sikkim_Carnet_de_voyage.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2shapeimage_1_link_3shapeimage_1_link_4shapeimage_1_link_5

Reshma Qereshi