Circuit individuel du  18 février au 05 Mars 2009




Day 1 -  France - Delhi   Arrivée de nuit.

Prise de contact avec le chauffeur, Jai Chand Sharma et un cadre de l'agence pour échanger le solde contre les vouchers, sur le parking de l'aéroport.


Hotel Singh Sons


Day 2 - Dehli - Shekawati - Nawalghar - Mandawa  250 km de bonne route


Le chauffeur se présente comme étant brahmane (la caste supérieure). On perd beaucoup de temps à sortir de Dehli à cause du trafic et de travaux.


Repas le midi sur la route à Narnaul : Chandni Midway Motel très correct 190 Rps par personne. On commence en douceur : vegetables noodles.


Route pour le Shekawati, le triangle des havelis : région habitées par les riches marchands et les trafiquants de toutes sortes qui se sont fait des fortunes colossales sur le chemin des caravanes reliant la Chine au Moyen Orient. C'est la route des épices, des étoffes, des objets précieux, de l'indigo et de l'opium.

Ces marchands marwaris se sont fait construire des petits palais, qu'ils faisaient décorer du sol au plafond, par des artistes qu'ils faisaient venir de partout. En fonction des matériaux utilisés, ils ont plus ou moins bien traversé les temps.


Avant d’arriver à Mandawa, on traverse le village de Nawalghar... le village où il y a le plus de havelis et les mieux conservés. C'est vraiment un endroit plein de charme, avec des havelis en ruines partout.  Voir en priorité le Podar Scholl Haveli, c’est l'un des mieux conservés/ entretenus: 100 Rps l’entrée + 30 Rps pour l’appareil photo. Il y a aussi le Aath haveli, le khedvai haveli, le Bhagton ki haveli. A voir aussi le vieux fort de Nawalgahr : le Bala Kita Fort.


Attention aux guides, vrais ou faux, s'orienter seul n'est pas un problème, avec un guide papier, ils sont facile à trouver.

Les faux guides font perdre du temps et de l’argent à visiter un tas de havelis moins bien conservés... que l'on peu voir par soi-même en se promenant tranquillement. Nous avons préféré nous consacrer à un seul et bel haveli et nous promener dans les rues.


Balade à pieds dans Mandawa, petite ville pleine de charme et "d'emmerdeurs". Il y a peu de touristes : est ce dû aux derniers attentats de Bombay ( à peine 3 mois: 26 Novembre 2008) ? ou à la faible quantité de havelis intéressants ?

Une rue principale avec une jolie vieille porte fortifiée, Sonathia Gate.  Nous redécouvrons avec plaisir un tas de petits métiers, de petits commerces que nous avions vu lors de voyages précédents à plusieurs années d'intervalle. Impression que les traditions n'ont pas encore trop bougé...


Hotel Mandawa Haveli à Mandawa (Rashesh room )

Nuit mouvementée : un mariage se déroule juste derrière le haveli : pétards, musiciens, feux d'artifice... nous assistons à tout depuis la terrasse qui surplombe la ville, en nous protégeant des retombées incandescentes des feux d'artifice.

Petits déjeuner sous forme de buffet, avec des produits frais et variés, dans une salle agréable. Une bonne base pour rayonner dans les environs.


Day 3 -  Shekawati-  Fathepur - Bikaner  172 km

En quittant Mandawa, le chauffeur demande si nous souhaitons voir un beau temple, peu connu. Pourquoi pas. Nous roulons sur une piste de sable, pour atteindre un complexe de petits temples sans âme, en dehors de quelques ouvriers qui terminent la construction du temple en briques rouges. Le guru est habillé en jogging addidas à rayures, avec des dreadlocks ! Il fait davantage rasta jamaïcains que prêtre hindou ! Il nous fait visiter son "palais" : enfilades de pièces souterraines, avec miroirs, trône, statues.  Très différent des temples hindous que nous connaissons. Assez délirant!

Finalement, il s'agit d'une consultation entre le guru et le chauffeur à qui il aurait vendu précédemment une bague dotée de pouvoirs, qui ne fonctionne pas très bien. Il y aurait des rituels à respecter pour qu'elle fonctionne. Selon le chauffeur, ce guru aurait des dons exceptionnels. Il ne vivrait qu'en buvant du thé et en fumant des tonnes de Malboro. Il nous a surtout paru pas très net ! Dans le véhicule, le chauffeur nous fait une scène parce que nous n'avons pas donné de donation au guru pour cette visite.

Ça commence bien !


Visite de Fathepur, aussi désert que Nawalghar, il y a encore des havelis partout dans des états pitoyables, quel gâchis. Il y a un haveli à voir, entièrement restauré par une artiste Française qui y réside : Nadine Leprince Haveli. Pas besoin de guide, c’est assez facile à trouver. 100 Rps l’entrée.

Jeux de voiles et de lumières, enfilade de cours intérieures, meubles d'époque, il suffit de s'asseoir sur un vieux coussin ou dans un immense canapé rembourré et de fermer les yeux: on pourrait presque entendre les anciens propriétaires s'interpeller d'une pièce à l'autre.


Repas le midi au Rajaldesar Desert Resort sur la route de Bikaner 280 Rps par personne.


L'après midi arrivée à Bikaner, ville fortifiée qui devait son essor aux caravanes qui la traversaient, avec ses longs remparts que suivent les avenues. Visite du Fort Junagarh, datant du XVI ème siècle. Succession de cour de grès rose, avec piscine en marbre de Carrare, et la cour blanche. Salles d'audiences couvertes de tapis, trônes en argent. Chambre des miroirs. Il y a en a dans tous les palais: c'était pour refléter la lumière des lampes à huile et créer une ambiance envoûtante. Volée d'escaliers qui mènent à des corridors aérés donnant accès une vue panoramique sur les environs, apothéose avec la chambre d'été du Maharaja sur le toit du fort, d'où il pouvait contrôler tout ce qui se passait aux alentours.

Compter 2h de visite entrée 100Rps + 30 Rps par appareil photo


Visite du vieux marché en fin de journée...il s’est beaucoup développé et semble moins photogénique qu’avant. La grande porte fortifiée au fond du marché est agréable à contempler lorsque les rayons du soleil la découpent par l'arrière en fin de journée.

Le chauffeur veut nous obliger à aller dans un magasin de tapis. Il insiste en disant que l'on est pas obligé d'acheter ! Nous refusons fermement, cela le met en colère ! Finalement il m'engueule parce que je ne donne pas de bakchich au type qui ouvre la porte de la voiture à l'hôtel. Je lui fais remarquer qu'il a intérêt à me parler correctement s'il veut que tout se passe bien.


Hôtel Laxmi Niwas Palace


Day 4 - Bikaner - Jaisalmer    310 km de bonne route.   


Longue route dans le désert...arrêts photos en fonction de ce qui se présente...villages, marchés, scènes de bord de route, pèlerins etc...


Repas le midi au Pokaran Desert Resort 190 Rps (3 €)par personne


Arrivée en milieu d’après midi à Jaisalmer. On l'aperçoit de loin cette forteresse juchée sur sa colline de cailloux. Elle domine la platitude du désert avec arrogance. Autrefois repère de féroces voyous Rajpouts qui attaquaient les caravanes, il a fallu attendre sa conquête par les Musulmans pour qu'elle se civilise un peu. Les caravanes d'épices, d'opium et d'indigo pouvaient à nouveau s'y arrêter et contribuer à l'essor de la cité. Le Patwah-ki-haveli a d'ailleurs été construit par un important trafiquant d'opium.

Les commissions, les transactions et les droits de passage ont vite enrichi les marchands et contrebandiers de la ville qui se sont fait construire des havelis fabuleux du XVIIIème au XIXème siècle. L'arrivée des Anglais à mis fin à cette économie de marché nomade. Jaisalmer a perdu de sa dynamique, mais n'en est pas moins restée une ville envoutante.

Il y règne une ambiance particulière, qui ne laisse pas le voyageur indifférent...

Visite de la vielle ville, des marchés, des boutiques locales. Impression d'être dans un village


Hôtel Killa Bhawan

à 2 minutes à pieds du centre du fort, à 8 minutes à pieds du temple Jain, à 10 minutes à pieds de la vielle ville et du marché , à 15 minutes à pieds des havelis, à 10 minutes en rickchaw de Gadhisar Tank, à voir de préférence en début de matinée, pour les couleurs et la position du soleil.

Un havre de paix, où l’on dort bien, où l’on mange bien, où on se sent bien...prévoir d’y séjourner plusieurs nuits, ça en vaut la peine : recharge énergétique et confort de l’âme garantis.


Day 5 - Jaisalmer


Le matin, à pieds(sans chauffeur), visite approfondie de l’intérieur du fort et de ses ruelles...c’est magique, les petites places, les cours intérieures, impression que tout se mélange: l’intimité des gens et la vie de la ville...visite des havelis à l’extérieur du fort, une débauche de dentelles de pierre, ballade dans les ruelles, à la rencontre des commerçants et des artisans, du boulanger, du savetier, du chaman, du tailleur.

Les gens nous interpellent pour nous faire visiter une cour intérieure, ou simplement poser pour la photo ou encore dire bonjour...

Nous aimons prendre le temps de nous arrêter, de nous asseoir dans un coin et de regarder vivre la rue... un groupe de femmes qui fait des achats de tissus ou de bijoux en vue d'un proche mariage, une ménagère qui hésite entre l'achat d'un pot en inox ou d'un pot en plastic, un vieux qui achète une cigarette à l'unité, une grand-mère qui fait soigner son petit fils par un guérisseur, la dextérité du pâtissier qui fait des jalebis dans une huile qui semble sortir du ventre d'un camion, une troupe de gitans qui fait marcher ses enfants sur un câble tendu pour quelques roupies, un groupe de hijras, ces hommes castrés habillés en sari qui déambulent en roulant des hanches et des prunelles de façon très provocante, une bande de jeunes qui jouent au crickets,  des filles qui jouent à la marelle, un couple de jeunes Hippy européens qui semblent arriver tout droit de Woodstock  comme si le temps s'était arrêté dans les années 70.Dieu que tout cela est beau.

Un peu comme si l'Inde était un spectacle permanent par lequel il est bon de se laisser surprendre...

  

Nous refusons les propositions de nous faire guider, ou accompagner...on peut tout faire seul, en toute sécurité, c'est tellement mieux pour entrer en contact....


L’après midi visite des dunes de Khuri...histoire de voir du sable... sans plus...rien de transcendant !

Le chauffeur veut absolument nous emmener dans des boutiques pour acheter des pierres et des bijoux en argent, en argumentant que nous ne trouverons pas meilleur marché ailleurs. Nous refusons. Il insiste lourdement, nous maintenons que cela ne nous intéresse pas.. Cela le met à nouveau en colère !


Visite des cénotaphes de Bada Bagh, tombes de Maharadjas coiffées de chatris. Vue magnifique sur le désert et sur la citadelle de Jaisalmer, en fin de journée avec le soleil couchant c’est encore mieux....la vue est complètement gâchée par un champ d’éoliennes, c'est quand même mieux qu'une centrale nucléaire...entrée 50 Rps + 20 Rps pour l’appareil photo.


Attention: on propose de voir aussi le Vyas Chhatari : ce sont de faux cénotaphes, construits récemment (je le sais parce qu’ils n’y étaient pas il y a 20 ans) cela ressemble aux vrais en plus moderne et moins grand. Une arnaque touristique cautionnée par le ministère du tourisme, dans laquelle nous sommes tombés !


Douce soirée à contempler la ville qui fourmille du haut de nos remparts.

Un groupe d'hommes, en avant, et de femmes, en arrière, précédés d'un pakhawaj ou
d'un mridangam, tambour oblong et d'un Shennaï, hautbois indien, au son lancinant, se rend vers le temple voisin pour une puja. Des enfants jouent sur les terrasses éclairées par les lampadaires publics. Des gamins reviennent d'on ne sait où avec un troupeau de vaches qui réintègrent les entrailles du fort.

La nuit tombe sur Jaisalmer en même temps que les spots orangés s'amusent avec les rondeurs des fortifications. Nous avons rarement ressenti une telle impression de complétude et de paix.


Day 6 - Jaisalmer - Osiyan- Jodhpur  300 km, de longue et bonne route,


Le matin à l’aube, visite du Gadhisar Tank, à 1,5km de Jaisalmer, magnifique réservoir creusé au XIIIème siècle par le Maharaja pour assurer le ravitaillement en eau de ses sujets. On entre par la grande porte (Tilon-ki-pol) avec ses tourelles très décoratives.

Le porche aurait été construit à la demande d'une prostituée célèbre qui voulait obliger les femmes "honorables" à passer sous ses jambes (les tourelles) pour aller puiser de l'eau. Comme elle a pris soin de construire un temple au dessus du porche, personne n'a osé le détruire. (légende ou réalité ?)

Y étant de très bonne heure nous sommes les seuls touristes sur le site...parmi quelques visiteurs indiens.

A voir tôt le matin ou en fin de journée pour la lumière.

Arrêt thé au Pokaran Desert Resort

Le chauffeur ne voit pas l'intérêt d'aller à Osiyan. Nous lui rappelons que c'est notre choix en accord avec l'agence. IL a fallu insister pour y aller.

Continuation vers Osiyan, charmant petit village pas très couru par les touristes avec deux temples magnifiques : un temple Jain le Mahavira Jain Temple, et un temple Hindou très actif le Sachiya Mata temple. Entrée gratuite, donation appréciée : par exemple 20 Rps...photos acceptées.

Arrêts dans des villages au bord de la route. Ici les huttes sont très particulières et les dessins géométriques qui ornent les  mûrs de terre battue rappellent ceux de certaines cases Zoulou d'Afrique du Sud.

Repas le midi au Motel Ummed Palace à Phalodi sur la route vers Jodhpur 200Rps (3,20€) par personne

Arrivée en fin d’après midi à Jodhpur: visite du marché de la tour de l’horloge, le Sardar Bazar toujours très animé...un bain d’authenticité...l’Inde au quotidien, avec ses bruits, ses odeurs...ne pas hésiter à se perdre dans les ruelles derrière la vieille porte...en remontant vers la forteresse qui surplombe majestueusement la ville.

C’est plein de restaurants et de guesthouses à croire que toutes les familles se sont transformées en bed & breakfast...c’est plein de charme..et puis c’est la ville bleue...à  voir de l'intérieur, de l'extérieur et en hauteur....

Le chauffeur nous impose d'aller dans une boutique qui vend des thés parfumés artificiels, argumentant que le commerçant à accepté qu'il stationne le véhicule devant son magasin et qu'en contre partie nous devons lui acheter au moins une boite de thé !

Nous sommes allés dans la boutique et n'avons pas acheté de thé, parce que bourrés de produits synthétiques. Cela commence à être pénible !


Hôtel Ratan Vilas

A 15 minutes du marché de la Tour de l’Horloge, en voiture ou en rikchaw, à 20 minutes du fort de Mehrangarh et de Jaswant Thada, en voiture en fonction de la circulation.


Day 7 Jodhpur and around   

   

Le matin visite de Jaswant Thada, un peu oublié des touristes, un petit temple de marbre blanc sur une colline au bord d’un petit lac, à droite de la forteresse. Construit en mémoire de Jaswant Singh II par l'une de ses épouses.


Ensuite visite du Fort Mehrangarh, grosse citadelle perchée sur un éperon rocheux. On peut s'y rendre à pieds en grimpant les ruelles à partir du marché de l'horloge.


Colossale forteresse du XVème siècle. Les Maharaja de Jodhpur y ont vécu jusqu'au XXème siècle, ils se sont exilés ensuite à l'Umaid Bhawan Palace et à l'Ajit Bhawan qu'ils gèrent comme hôtels de luxe depuis que l'Inde a destitué les rajas de leurs pouvoirs seigneuriaux.

Vue époustouflante sur la ville et les environs...C’est impressionnant... mais très guerrier...la Sangar Choki, grande cour du couronnement surplombée des balcons ajourés, Phool Mahal, salle de réception et de danses avec ses frises peintes à l'or fin, les salles d’armes, le harem ou Zenana, avec sa cour et ses balcons, les collections de palanquins, trônes et autres sièges royaux... cela permet d’avoir une idée de ce qu’était la vie des maharadjas de l’époque: faire "faire" la guerre et faire l’amour... aux dépends de leurs dévoués sujets...!


Repas le midi au Ratan Vilas


Après midi : visite inoubliable chez les Bishnoî ou Vishnoi: villageois qui vivent selon des lois écologiques (29) éditées par le guru Jambeshwar Bhagavan, appelé communément Jambaji (1451-1536). Ils sont non violents, végétariens et respectent toute forme de vie....

Ce qui nous a le plus impressionné est leur respect pour les femmes, les enfants, et tous les êtres vivants ....

Les hôtels et les tours opérators proposent des visites dans des villages Vishnoi, avec une cérémonie de l’opium en prime (non, on ne vous propose pas de consommer de l’opium) c’est du folklore. Tout cela se monnaie, on vous propose d’acheter de l’artisanat. Rien de très authentique.


Le Guide du Routard suggère de s’adresser à Poly Travel, une petite agence locale qui fait du tourisme et de l’humanitaire... Visite des villages Vishnois, en jeep,  avec les fils du propriétaire qui gèrent une petite ONG qui vient en aide aux villageois en difficultés. Participation au frais : 350 Rps par personne. Pas de rituels folkloriques, pas de danses ou de chants, pas d'artisanat à vendre. Simplement un contact

Juste un accompagnement dans la tournée des soins de santé, dans l’approvisionnement en matériel divers, dans l’écoute et l’échange, dans le partage.

On va de famille en famille voir si elles n'ont besoin de rien. Distribution de colis, de médicaments, petits soins infirmiers, cela donne l'occasion de prendre des nouvelles de chacun, d'écouter les attentes, les problèmes du jour, de partager aussi de la joie et des histoires autour d'un thé.

Lorsque j’ai demandé ce que je pouvais faire pour les aider,  il m’a été répondu : " surtout rien. Ils n’ont rien mais ils ont tout: il suffit de voir comment ils sont heureux. Vous avez tout mais finalement vous n’avez pas grand chose, quand on voit comment vous êtes heureux..."  J’en ai pour des années à tourner cela dans ma tête.

Possibilité de loger à la guesthouse gérée par Poly Travel,


Poly Travels  : Mr. Surendra Gehlot

Postal Address :10-D, Near Government Bus Stand, Paota, Jodhpur- 342006- Rajasthan,

Tel :91-291-2545210(O), 2571620(R). Fax : 91-291-2546959


Hotel Mandore GuestHouse  http://www.mandore.com


L’hôtel héberge des volontaires qui viennent travailler quelques temps dans cette ONG. (enseignement, santé, agriculture)

Poly Travels n’est pas une association philanthropique, mais cela fait plaisir de savoir qu’une partie des recettes sert à aider des villageois...


Day 8 Jodhpur - Ranakpur- Kumbhalgarh - Jojawar 168 km 

 

Le matin visite du temple jain d'Adinath à Ranakpur, dans une des vallées des monts Arawelli.

Un des plus beaux temples Jain de l'Inde. Construit au XVème siècle à la demande d'un riche marchand. Ensemble de colonnes de dentelles et de piliers, de dômes et de chapiteaux, du marbre ciselé, où règne une paix et une qualité de recueillement assez surprenantes (sauf quand arrivent trois cars de 50  touristes)... juste en face, dans un jardin fleuri, le Suparshvanath,  temple des "prostituées" qui est aussi un petit chef d’oeuvre, les bas reliefs érotiques rappellent Kajuraho...en Inde religion et érotisme sont intimement liés depuis des siècles. L'extase sexuelle devenant vecteur de méditation et de transcendance. Dommage que cela se perde !

Repas le midi à Ranakpur restaurant Hill Resort, correct bien que faisant cantine, un peu plus cher 315 Rps (5 euros) le buffet indien par personne.

L’après midi, visite de Sadri, petit village juste avant Ranakpur. Un petit marché plein de charme et d’authenticité.

A partir de Sadri, une petite route extraordinaire passe par Desuri et va vers Kumbhalgarh. grosse forteresse perchée dans les montagnes avec des murailles " de Chine " en moins imposantes.

Nous étions supposés aller jusque Kumbhalgarh, mais le chauffeur ne connaissant pas la route s'est trompé à plusieurs reprises. Nous avons fait demi-tour en tentant de profiter de ce qui n'était pas prévu.

La campagne est magnifique: scènes champêtres, bergers avec des troupeaux de moutons, de chèvres, nomades qui changent de camp avec leurs troupeaux, leurs ânes qui portent les infrastructures des cases et les casseroles...vieux puits à godets de terre et de plus en plus de fer, l’Inde rurale comme on l’imagine...pas de bus de touristes, authenticité garantie...

Arrivée à Jojawar: encore un village plein de charme, avec des habitants d’une gentillesse extraordinaire...on se promène tranquillement dans la rue, pour observer le barbier, le légumier, on discute en anglais avec le jeune garçon qui du haut de ses 12 ans gère seul l’épicerie familiale...on entre dans les petits temples pour assister aux poja de fin de journée, sans que cela ne pose de problème...impression d’être le bienvenu partout...


Hôtel Rawla Jojawar


Pour l'achat de tissus, coton, soie, batik, pashmina, la boutique en face de l’hôtel est la moins chère de tout le Rajasthan. : Jinendra Cloth Center...nous n’avons pas trouvé de prix aussi bas ailleurs.


Day 9 - Jojawar - Eklingji- Nagda- Udaipur    104 km  


Visite du temple d’Eklingji : photos interdites, accueil tendu : gardes agressifs, pas grand chose à voir quand il n'y a pas de cérémonie particulière.


Sur la route d’Udaipur, petit temple en ruine dans un contexte de verdure, près d’un petit lac : Nagda.  ou Sas Bahu temple. 3 petits temples, c'est tout ce qu'il reste d'une ancienne capitale du Mewar. On a du mal à imaginer qu'il y avait une ville à cet endroit au Xème siècle. C’est joli, il y a des sculptures partout et comme toujours quelques fresques érotiques. Le cadre est très agréable et très reposant. Très peu de touristes. Le chauffeur embarque deux jeunes auto-stoppeuses occidentales qu'il drague jusqu'à Udaipur.


Arrivé à Udaipur à 12h00 repas le midi à l’hôtel Jaiwana : 175 Rps ( 2,5 euros) par personne

Udaipur, ville qui peut se flatter de n'avoir jamais été envahie par les musulmans ni par les anglais.


Après midi Visite du City Palace : notre palais préféré, après celui de Mysore...une merveille, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, des pièces, des cours, des perspectives, des jeux de lumières, des vitraux, des couleurs...une plongée dans l’histoire...

Le Zenana Palace, palais des femmes ou harem, avec ses balcons et la grande cour où les femmes étaient présentées au maharaja laisse imaginer le nombre de femmes et le train de vie sexuelle qu'avaient les princes de l'époque.

Udaï Singh s'établit ici et fit construire ce palais immense qui se trouve au bord du lac au XVIème siècle. Cette famille de maharajas est la plus importante et la plus prestigieuse de l'Inde. Après avoir repoussé les attaques moghols, les maharajas ont mis en oeuvre des stratégies diplomatiques qui préservaient la paix, avec les moghols et avec les anglais. 

Pas de salle d’armes, pas de de tableaux de guerre...des petites fenêtres qui laissent le regard s’échapper vers le lac Pichola et son fabuleux Lake Palace... entrée 50 Rps + 200 Rps pour l’appareil photo. C'est tout simplement fastueux. Les descendants du maharaja y vivent encore et occupent une aile du palais que l'on ne visite pas.

Ballade dans le quartier qui descend vers les gaths, avec ses marchés, ses boutiques, ses temples...l'Inde dans ce qu'elle a de plus typique à partager.


Nous passons la fin de la journée au temple Jagdish, temple dédié à Vishnu, datant du XVIIème siècle, pour assister à la puja du soir. Immersion dans un moment de partage intime : dévotion, offrandes, regards, en toute simplicité.

En descendant la Jagdish temple road, on arrive à la très british clock tower (comme à Jodhpur) qui se situe dans le vieux quartier commerçant et animé d'Udaïpur. Boutiques, marchés, ambiance loin des magasins pour touristes.

N'en pouvant plus de ce chauffeur mégalo, j'en voie un mail à Atithi pour appeler au secours et demander si nous pouvons changer de chauffeur.


Hôtel Jaiwana Haveli

Emplacement idéal pour visiter la ville:  à 10 minutes à pieds du City Palace.

à 2 minutes à pieds de l’embarcadère pour les ballades en bateaux : 700 roupies/ 11,50 euros  pour 45 minutes à deux.

L’idéal pour nous étant le matin. à 8h15 nous étions le seul bateau sur le lac, la lumière est raglante et éclatante, l’eau est calme et les reflets du Lake Palace et du jag Mandir à la surface de l'eau sont à leur maximum. A cet embarcadère les bateaux appartiennent à un privé et partent à l’heure qui nous convient.

Les visites en bateaux municipaux qui partent du City Palace, partent à heures fixes et ne commencent qu’à 10h du matin. La majorité des touristes prenant le bateau en fin de journée pour voir le coucher de soleil sur le lac. Nous avons préféré l'aurore.

L’hôtel est aussi à 5 minutes à pieds des ghats, des lavandières et du Bagore Ki Haveli museum, le seul endroit à proposer des spectacles professionnels typiques du Rajasthan (danses et marionnettes). 60 Rps par personne à 5 minutes à pieds de Jagdish temple et des ruelles commerçantes de la vieille ville. Quartier tranquille.


Day 10 - Udaipur - Chittorgarh - Bassi   128 km  


Une étape de charme, hors des circuits touristiques traditionnels


Udaïpur  Tôt le matin, ballade en bateau sur le lac à la rencontre du Jag Niwas, le Lake Palace et du Jag Mandir, autre palais de marbre blanc donnant l’impression de flotter sur l’eau...un régal pour les yeux et pour le coeur...le City Palace vu du côté lac est majestueux, et les femmes à moitié dévêtues qui font leurs ablutions sur les gaths ajoutent  une touche d'impudeur à cette magie volatile...


Route de campagne vers Bassi...plein d’arrêt photos dans les villages, plein de rencontres... l’Inde rurale comme on l’aime...des femmes au puits, avec leurs cruches adaptées à leurs hanches, des gosses qui courent partout, des gens qui travaillent dur pour pas grand chose, et qui malgré tout sourient en permanence...

Visite du fort de Chittorgarh...quelques ruines sans grand intérêt.


Arrivée à Bassi vers 12h00  repas de midi au Bassi Fort


Après mid passée à se perdre dans les rues de ce village complètement oublié des groupes de touristes et c’est tant mieux. Les gosses sont un peu collants, voire pénibles ( il y a quand même des touristes qui ont laissé des traces en distribuant des stylos et des bonbons)...visite aux fabricants de jouets en bois, au ferblantier, au rouleur de cigarettes, aux tisseurs...


Le Guide du Routard, dit « Un village vivant, traditionnel, dont se dégage une excellente atmosphère.» C’est vrai que c’est bien agréable de s’asseoir avec les vieux sur le pas de la porte...il n’y a d’ailleurs plus qu’eux qui parlent un peu l’anglais...l’anglais n’étant plus obligatoire dans les écoles, peu de  jeunes parlent l’anglais, en dehors de hello pen, hello roupies, hello bonbons.

Dans la rue principale, il y a un ferblantier qui vend des services à Thali, en Stainless steel (inox) au prix indien, au poids. Un grand plateau et différentes coupelles (katoris). Prix dérisoires par rapport aux boutiques pour touristes.


Le soir, à notre grande surprise le Colonel et son épouse nous invitent à les accompagner à un mariage. Grandiose, style Bollywood, des centaines d'invités, des stands de nourriture variée, des attractions, de la musique, des couleurs, plein de contacts...une nuit de magie et de rêve...Seule déconvenue, j'ai été obligé de me coiffer d'un turban afin de faire honneur à nos hôtes.


Hôtel Bassi Fort Palace

On a la chance d’être accueilli par le propriétaire des lieux le colonel Kr. Randheer Singh et son épouse, qui sont très soucieux du bien-être de leur village et de l’essor de leur palais hôtel.

Une étape à programmer si l’on veut découvrir l’Inde des campagnes, en dehors des grands axes touristiques.


Day 11 - Bassi - Menal- Bundi     130 km  encore une étape de charme


Longue route très chaotique, la seule route en très mauvais état rencontrée pendant le voyage...compensée par de nombreuses rencontres villageoises : un mariage, très intéressant au niveau des coutumes locales (c’est la femme qui est sur le cheval). Une femme ou un homme ou un hirja, en saree , impossible de savoir, précède le cortège en se tortillant frénétiquement au son de l'orchestre villageois.

Nous faisons une offrande à la mariée pour l’aider dans sa nouvelle vie, comme l'ont fait chaque invité. C’est souvent un honneur pour ces personnes que l’on s’arrêtent et que l’on s’intéresse à eux.

Nous leur envoyons les photos prises lors de la cérémonie...c’est une façon de les remercier et de permettre à ceux qui nous suivront de bénéficier du même accueil.


Avant Bundi (70km), Visite de Menal, autre site oublié : un temple dédié à Shiva, précédé de son taureau Nandi, à 100 mètres d’une chute d'eau. Lieu de retraite, à l'époque, perdu dans la forêt, du raja Prithvi Raj Chauhan au XIIème siècle. Un farouche défenseur du Rajasthan et de l'Haryana contre les envahisseurs musulmans, qui ont fini par l'exécuter en 1192.

En période de mousson la cascade doit être spectaculaire...en hiver ce l’est beaucoup moins ...

Par contre le petit temple a du charme: encore un heureux mariage entre érotisme et religion...les bas reliefs sont un peu plus hard qu’à Ranakpur. Entrée gratuite. Faux guides très collants vu le peu de touristes qui viennent ici. L' insistance devient vite agressive, ce qui gâche parfois la visite. On peut comprendre qu'ils aient besoin de vivre, mais en même temps ils n'ont pas les compétences nécessaires pour guider...Ils sont juste là pour profiter.


Arrivée à Bundi (la cité des sources) et repas le midi à l’hôtel Bundi Haveli

Le lac est asséché à cause du manque de pluies. Il se transforme en prairie ou paissent les troupeaux.


Après midi visite de la nouvelle ville et du Rani ki Baori, le puits de la reine, un vieux puits à escalier typique de cette région...très mal entretenu, plein d’ordures et de déjections animales...une puanteur..sans intérêt. Même chose pour le Dhabaï Kundi, grand puits à escaliers. Sale et sans intérêt.

Cette ville nouvelle, à quelques kilomètres de l'ancienne, est un lieu de passage de nomades et de commerçants de provenances diverses, avec sa cohorte de désagréments.


Par contre la vieille ville de Bundi, avec sa forteresse accrochée à la colline, les remparts qui dominent les ruelles étroites pleines de vie et de petits commerces traditionnels, a un charme authentique au parfum médiéval.


Visite du très beau Garh Palace. C’est un vieux palais, construit par Rao Singh Balwant accroché à la montagne qui surplombe la ville. Entrée 60Rps + 50Rps pour l’appareil photo.

Ce sont des jeux des ombres et des lumières, découpes des toits et de fenêtres, nombreuses niches décorées, successions de cours et de salles, ainsi que la vue sur la ville qui nous ont séduit...

A l'arrière du palais, débute un sentier qui monte jusqu'en haut de la colline, vers les murailles et les ruines du fort Taragarh. Nous avons rebroussé chemin suite à l'agression de nombreux singes. Il est préférable de s'équiper de bâtons pour les tenir à l'écart.


Hôtel Bundi Haveli


La forteresse est à 10 minutes à pieds,


Day 12 - Bundi - Ranthambhore  120 km


Très belle route de campagne. Nombreux arrêts photos dans la campagne. En traversant un village, le chauffeur qui roulait très vite manque d'écraser un vieillard qui s'est retrouvé sur le capot de la voiture.

Ranthambore est mondialement connue pour son immense réserve naturelle hébergeant des tigres...Nous n'avions jamais vu de tigres en liberté, c’était l’occasion.


Repas le midi à l’hôtel Ranthambhore Regency: cuisine indienne variée assez exceptionnelle.

1er safari de 15h30 jusqu’à la tombée du jour...des sambars, des biches, des daims, des oiseaux, des crocodiles, et une fraction de seconde, la queue d’un léopard qui nous fuyait, mais pas de tigre...


En fin d'après midi, le chauffeur me fait appeler à la réception. Son remplaçant (qui serait aussi son patron) vient d'arriver, il ne comprend pas pourquoi j'ai demandé à changer ! Je lui explique qu'il nous pourrit le voyage. J'ai attendu trop longtemps avant d'oser appeler l'agence et je ne souhaite pas continuer avec lui. Il fait un scandale à la réception de l'hôtel, et exige que je fasse une lettre pour démentir tout ce que j'ai dit, sinon il risque de perdre son emploi. Je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir responsable de son incompétence en temps que chauffeur touristique. je lui rappelle toutes ses colères chaque fois que nous avons  refusé d'aller dans ses boutiques, et sa nervosité ensuite sur les routes.


Hôtel Ranthambhore Regency

Sawai Madhopur compte un bon nombre d’hôtels allant de la guesthouse à l’hôtel de luxe.

Sa situation privilégiée (pas trop loin de Jaipur) et sa réserve de tigres attire beaucoup de touristes indiens et étrangers, d’où une certaine flambée des prix. Difficile de se loger correctement pour un prix raisonnable.


Avec ou sans tigres c’est une bonne étape avant Shivpuri et Khajuraho, ou entre Bundi/Kota et Jaipur.


Day 13 -    Ranthambhor - Jaipur  150 km 

  

Le matin 2nd safari... toujours sans tigre... ce sera pour une autre fois...aucun autre animal... une japonaise nous montre les superbes photos de tigres qu'elle a prises ici la veille...disons que nous n'avons pas eu de chance.

Nous commençons cet seconde partie du voyage avec le nouveau chauffeur: Krishan.  Il parle nettement moins bien l'anglais que le précédent, mais en tant que chauffeur/guide, quelle perle.

Nous demandons à éviter de prendre l’autoroute qui remonte sur Jaipur pour prendre la petite route qui passe par Lalsot et Dausa, bien plus jolie et pleine de scènes de villages.

Route vers Jaipur en passant par Lakheri, Sawai Madhopur, Laslot, Dausa...c’est plus long mais c’est 100 fois plus pittoresque que la grande route... Plein d’arrêts photos et de contacts villageois.

Arrivée en fin d’après midi, visite du Jantar Mantar, le fameux observatoire témoin de la passion du Mahârâja Jai Singh II pour l'astronomie. entrée 100 Rps


Nous n'avons pas pas visité le City Palace de Jaipur...nous gardons un trop bon souvenir de celui d’Udaipur...nous commençons à fatiguer un peu des palais de maharadjas, de leurs salles d’armes et de leurs gynécées. Faire la guerre, écouter de la musique et regarder des danseuses, batifoler avec des centaines de femmes enfermées souvent contre leur gré, la vie de ces maharajas se ressemblent beaucoup d'un palais à l'autre. 

Visite du marché de Jaipur et de la grande place... on peut observer le fourmillement de la circulation du toit d’un temple, sur le grand rond point...tous les chauffeurs connaissent.

Journée très riche et très détendue. Nous ne regrettons pas d'avoir demandé à changer de chauffeur. Nous aurions du le faire plus tôt.

Hôtel Jas Vilas

à 10/15 minutes en voiture ou en rickchaw (selon la circulation) du centre de la ville, des bazards et du Hawa Mahal (Palais des vents)


Day 14 - Jaipur-Abhaneri Chand Baori-Fathepur sikri-Agra   231 km   


Le matin très tôt, parce qu'il n'y a personne devant, et parce que la lumière est mieux orientée: visite du palais des vents Hawa Mahal : gratuit. C'est assez surprenant de voir cet édifice. Ce n'est qu'une façade comme un décor de cinema, sans bâtiment derrière, construit avec un système d'aération (d'où son nom palais des vents) qui permettait de rafraîchir les femmes du harem qui voulaient regarder ce qui se passait dans la rue sans être vues.


Krishan propose d'aller voir le Birla Mandir ou Lakshmi temple  (gratuit). Temple récent (1988) construit par la société Birla Group, les nouveaux magnats de l'industrie indienne. C’est impressionnant, contrairement aux temples indiens, ici tout est très épuré, lisse, presque zen, sauf à l'extérieur. Dommage que les photos y soient interdites. Très beau temple de marbre blanc avec une grande activité religieuse...les tours operators n’y vont pratiquement pas. Sur la route pour y aller très belle vue sur un fort genre château écossais en haut d'une colline. (Moti Dungri Fort, résidence officielle de la maharani Gayatri Devi, décédée en juillet 2009, 3ème femme du Maharaja Sawai Man Singh II, mort d'un accident de polo en Angleterre).

Route vers Amber: visite du joli fort de Nahagard, surplombant la ville : vue magnifique...des centaines de pièces en enfilades, dont les appartements des 9 favorites équipés de fenêtre à vitraux venant de Belgique. L'hiver les femmes habitaient au rez de chaussée, l'été à l'étage. Voir les passages secrets qu'empruntait le maharaja Madho Singh II pour aller courtiser ses concubines. Entrée 30 Rps, puis visite du Jaigarth Fort surplombant le fort d’Amber,  très belle vue sur toute la région et sur le fort d'Amber. Surtout connu pour sa fonderie de canons. Entrée 100 Rps. Ces forts ne sont pas courus par les groupes.


Visite du fort d’Amber : à notre grand regret, ils l’ont peint en ocre jaune, ce qui lui retire son côté rustique, ils ont construit des escaliers en façade, avec des jardins...

il ressemble plus à un hôtel de ville italien qu’à un palais indien...petite arnaque c’est un des palais les plus chers après le Taj Mahal, alors qu’on n’a plus accès aux salles les plus intéressantes pour cause de réfection...(travaux). Le Man singh palace, gynécée, de 12 appartements pour les 12 favorites du marahaja, qui avait quand même 300 concubines ! Couloirs dérobés, niches, courettes privées, tout pour pimenter le vie de ces pauvres princes.  A l'étage le Jasha Mandir, ou salle de musique


Sur le retour, arrêt au bord du lac pour voir le Jal Mahal, palais sur l’eau, qui a aussi été repeint en ocre jaune...adieu l’authenticité. Mais sur un fond de ciel bleu roi, les reflets sur le lac n'en sont que plus beaux.


Sur la route entre Jaipur et Agra , nous sortons de l’autoroute à Sikandra pour aller voir le puits à escaliers datant du VIIIème siècle, (Chand Baori) à Abhaneri, petit détour de 24 km... peu de personnes y vont. C’est un ouvrage magnifique (voir le film Paheli) entrée gratuite. Nous refusons l’assistance des faux guides. Ils sont collants, ne connaissent pas l’histoire de ce site. Ils profitent de la situation et  racontent parfois n’importe quoi: par exemple qu’on ne peut pas faire de photos si l’on n’est pas accompagné, ce qui est faux. Le chauffeur nous accompagne pour éviter que nous soyons importunés par les faux guides.

Ce puits est assez extraordinaire à voir et à photographier. Vasarely semble partager ce concept !


Sur la route d'Agra se trouve le site de Fathepur Sikri, construit par l'empereur Akbar en 1572. Souverain tout puissant qui régnait sur pratiquement toute l'Inde, il n'avait pas d'héritier. Il est venu à Sikri consulter un ermite, après quoi il eut 3 fils. Devant le refus de l'ermite d'accepter ses présents  et de venir habiter son palais, il a construit un palais à Fathepur Sikri. Ce palais n'a servi que 15 ans après quoi il fût abandonné à cause de la sécheresse qui sévissait dans la région. Nous avons préféré la partie gratuite, l’autre partie est moins intéressante...si on fait le fort rouge d’Agra on a déjà une idée de cette architecture persane.


Hôtel Mansingh

En sortant de l’hôtel à gauche, il y a un coffe shop moderne et clean et mieux encore une Pizza Hut pas indienne du tout mais agréable pour le porte monnaie et pour changer des daal au curry.

Cet hôtel est une bonne alternative entre les hôtels généralement très chers d’Agra, et les guesthouses pas toujours très clean.

à 15 minutes en voiture du Taj Mahal selon trafic.


Day 16 Agra - Mathura - Delhi  204km


Départ très tôt pour le Taj. En voiture, ensuite il faut prendre une des navettes électriques qui partent des parkings obligatoires. Mesure de protection contre le terrorisme. Bagarre de rickshaws pour s'accaparer les premiers touristes. Nous nous enfermons dans la première navette.


L'apothéose : visite du Taj Mahal. à partir de 7h00. la lumière est magique et il n’y a pas encore de groupes. Impression d’avoir le Taj pour soi tout seul... grandiose. Entrée 750 Rps, avec chaussons et bouteille d’eau compris (penser à les réclamer, ils "oublient" souvent de les donner). Camescopes interdits.Mais photos autorisées.

Prendre son temps...s’asseoir et se laisser envahir par les images sous plusieurs angles. Devant, derrière, sur les côtés, dans l'enfilade des colonnes du tombeau voisin.

A l'intérieur, quand il n'y a pas de monde, c'est stupéfiant: la lumière, le silence rempli de résonances, le glissement des saris derrière les dentelles de pierre, le recueillement des initiés, quand il n'y a pas la foule tout devient divinement singulier.

Visiter le fort Rouge après fait un peu fade ! Nous l'avons évité, l'ayant vu précédemment. Très belle vue du Taj à partir de la chambre où était emprisonné Shah Jahan par son fils.


Sur la route d’Agra à Delhi, on s'est arrêté au temple Jaigurudeo de Mathura, spectaculaire, et intéressant au niveau des formes, assez inattendues pour un temple hindou. Avec ses coupoles nous aurions parié que c'était une mosquée. Entrée libre et accueil chaleureux. Important lieu de pèlerinage hindou parce que c'est ici que serait né Krishna.

Sur la route de Agra à Dehli, il y a un Mac Donald, pour ceux qui sont fatigués des curry. C’est un vrai Mac Do avec des saveurs un peu différentes.


Nous avons opté pour le New Maharaja Motel, à Kotwan, juste après Mathura, repas correct 270 Rps (4,30 €) par personne


Arrivée à Delhi en fin d'après midi, visite éclair du Qutub Minar, puis d'un quartier branché.

Krishan nous emmène visiter l'entreprise (IndiaonWheel) de transport qu'il gère avec son frère. Ils possèdent plusieurs grands bus de tourisme, des minibus, des voitures et des jeeps. Ils emploient des chauffeurs et parfois des guides. Ils sont sous-traitants pour plusieurs grandes agences de tourisme de Delhi.

Dîner dans un restaurant traditionnel sous le charme de la sitar avec Rajeev un responsable de l'agence pour faire le point. Il avait plutôt l'air de faire cela par obligation que par plaisir. Dommage.


Day  17 Départ tôt le matin pour l'Europe...

 
Rajasthan

évaluation et infos utiles
lexique hindi
Cuisine & saveurs
hôtels photos et commentaires
photos de voyage
Regards Indiens
carteRajasthan_commentaires.htmlRajasthan_commentaires.htmlLexique_Hindi.htmlRajasthan_cuisine.htmlRajasthan_Inde_du_Nord_hotels/Rajasthan_Inde_du_Nord_hotels.htmlRajasthan_Inde_du_Nord_hotels/Rajasthan_Inde_du_Nord_hotels.htmlRajasthan_Inde_du_Nord_photos/Rajasthan_Inde_du_Nord_photos.htmlRegards_Indiens.htmlRegards_Indiens.htmlRajasthan_carte.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9