Touche pas à la vie

Arrêtez le massacre :     


à propos des violences physiques et sexuelles faites aux enfants et aux femmes


Souvenez vous de Marion Wagon, disparue le 14 Novembre 1996, et de toutes ses photos qui apparaissaient sur les vitrines des magasins de quartiers, dans tout l'hexagone.


Bien que les disparitions d'enfants existaient avant elle, depuis, cela ne va qu'en s'amplifiant.


Depuis quelques années il n'y a pas une semaine sans qu'il y ait un enlèvement, un viol, un meurtre d'enfants, d'adolescent(e)s, de femmes.

L'émotion qui avait soulevé la France à l'époque de Marion, s'est calmée pour se réveiller modestement à chaque nouvelle affaire au risque de tourner à la banalisation, si nous ne restons pas vigilants.

Cela arrivant de plus en plus fréquemment, cela pourrait tomber dans la banalisation et devenir vite une habitude....

Il ne faut pas accepter que ces abus, ces meurtres, soient banalisés, se fondent dans la masses des informations négatives qui nous assaillent chaque jour.

Il n'y a pas d'échelle de valeur dans l'horreur, il n'est pas normal que les psychopathes de Daesh fassent plus d'audience que les violeurs et les assassins de femmes et d'enfants, ce qu'ils ont d'ailleurs en commun.

Sans aller jusqu'à la paranoïa, cela peut arriver à votre enfant, à votre femme, à votre petite amie.

En France, pays des solidarités, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de viols et de tentatives de viol est estimé à 84 000 femmes. http://stop-violences-femmes.gouv.fr/les-chiffres-de-reference-sur-les.html

On annonce tranquillement que les viols et harcèlements sexuels ont augmentés de 29% entre Janvier et mai 2018 dans la capitale, + 15% sur le plan national sans que cela propduise une réaction particulière de la part du gouvernement et des  députés pour lesquels nous avons voté. De quoi hurler de rage ! En France, il est plus facile de s'en prendre au retraités qu'aux voyous !

Une répression écomico-machiste : "Considéré comme un crime en droit français, le viol est passible de 15 ans de réclusion criminelle. Dans la pratique, la majorité des viols (crime) sont requalifiés en agression sexuelle (délit) de façon à être jugés par les tribunaux correctionnels et non par les cours d'assises, généralement pour des raisons budgétaires"  Et ta soeur !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1209153-80-des-viols-sont-dequalifies-en-delit-le-viol-c-est-un-crime-il-faut-changer-la-loi.html

156 femmes sont décédées en France en 2008, 123 en 2016, de violences conjugales. Les hommes tuent 3 femmes par semaines dans notre pays, par sadisme ou machisme.

2 enfants meurent chaque jour de maltraitance physique ou sexuelle, dans notre pays.


  

actuellement en France :

    On viole  8 femmes toutes les heures (83 000 par an en 2012

    62 000 en 2016)dont seulement un tiers font l'objet de plaintes)

    En 2016  553 000 femmes ont été l'objet d'agression sexuelle    

    autre que le viol (sources MIPROF) 225.000 femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint,

    On tue    1 à 2 enfants / adolescents de - de 15 ans par jour

    On tue    1 femme tous les 3 jours (148 en 2012 -123 en 2017), et 1 homme tous les 15 jours dans le cadre de violences conjugales,

Civilisés dites vous ?


http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79/

http://www.contreleviol.fr/viol-en-france/les-chiffres

http://stop-violences-femmes.gouv.fr/No10-Les-viols-tentatives-de-viol.html

http://www.liberation.fr/france/2017/06/30/elle-s-appelait-emilie-elle-avait-34-ans-une-annee-de-meurtres-conjugaux_1580445

120 millions de femmes sont violées dans le monde : 1 femme sur dix.

http://www.liberation.fr/france/2017/06/30/elle-s-appelait-emilie-elle-avait-34-ans-une-annee-de-meurtres-conjugaux_1580445

http://fr.radiovaticana.va/news/2014/09/05/une_jeune_femme_sur_dix_a_déjà_été_violée/1106003

http://www.ined.fr/fr/ressources_documentation/publications/pop_soc/bdd/publication/1359/

Il a fallu attendre Novembre 2015 pour que le harcèlement sexuels des femmes dans les transports publiques français fassent l'objet d'une  campagne gouvernementale.

http://www.la-croix.com/Actualite/France/La-France-s-attaque-enfin-au-harcelement-sexuel-dans-les-transports-2015-04-15-1302716

Lorsque je découvre dans la presse que la police suédoise à dissimulé de nombreuses agressions sexuelles perpétrées sur des jeunes femmes lors de festivals de musique en 2014 et en 2015 par des jeunes issus de l'immigration, je me pose la question : pourquoi ? Qui protège-t-on les victimes ou les agresseurs ? A quoi correspond ce type d'attitude ? La Suède est le pays d'Europe où il y a le plus de viols.

http://www.20minutes.fr/monde/1763719-20160111-suede-police-admet-avoir-dissimule-vague-agressions-sexuelles

Ce qui s'est passé en Allemagne (à Cologne) lors du Réveillon de nouvel an 2016, où plus d'une centaine de femmes ont été agressées sexuellement (500 plaintes dont 44% pour agressions sexuelles) par une bande importante de barbares venus d'ailleurs, me révolte au plus haut point. Le maire de la ville (une femme) se bornant à inviter les femmes à se tenir à distance, plutôt que de proposer des mesures de rétorsion exemplaires à l'égard des agresseurs.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/05/forte-emotion-en-allemagne-apres-l-agression-d-au-moins-90-femmes-dans-la-nuit-du-1er-janvier_4842165_3214.html

http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/11/01003-20160111ARTFIG00120-cologne-presque-tous-les-suspects-d-origine-etrangere.php

Ce à quoi s'ajoute les milliers de viols et l'esclavage sexuels pratiqués par les fanatiques de la charia, que ce soit au Soudan, au Nigeria, en Syrie, en Irak.

http://bibliobs.nouvelobs.com/en-partenariat-avec-books/20151211.OBS1239/le-manuel-d-esclavage-sexuel-de-daech.html

Quant à la prostitution et à la traite des femmes, parmi les femmes accueillies en 2015 par les associations spécialisées, 888 viennent du Nigeria, 116 de Roumanie, 96 du Maroc, 51 de Bulgarie, 46 d'Algérie, 38 d'Albanie, 31 de Tunisie. 1061 femmes viennent d'Afrique et d'Afrique du Nord.

Les chiffres ne parlent étonnement pas de celles qui viennent de l'ex-URSS

J'observe que la considération des agressions sexuelle et des violences faites au femmes est politisée: on retrouve l'éternel lutte gauche/droite, les uns minimisant les agressions des victimes (au profit des agresseurs), les autres pointant les stigmatisations dont seraient victimes les agresseurs. Les deux s'unissant pour dénoncer l'instrumentalisation qu'en fait l'extrême droite ! L'agression d'une femme n'a rien à voir avec la politique politicienne.

A quel moment tient-on compte des femmes qui sont les victimes de ces agressions ?

Tout cela me dérange et me donne envie de hurler !

Je ne peux plus supporter ces hommes des cavernes qui harcèlent, tuent et violent des femmes(jeunes ou plus âgées) ou des enfants, comme on va "à la chasse le dimanche".

Je suis outré au plus haut point de lire que trois femmes - Marguerite Stern, Sophia Lilya Hocini et Elvire Duvelle-Charles: qui prétendent être féministes, ont assisté au viol d'une femme inconsciente par un seul homme, en plein jour dans une rue de Marseille, alors qu'elles étaient à une terrasse de bar, et qu'elles regardaient la scène, n'intervenant que trop tardivement. "Elles voyaient le mec faire des va et vient mais ont mis du temps à réaliser qu'il pénétrait la femme "! Plus indécent encore: elles se font ensuite fait "mousser" en racontant leur expérience sur facebook. Leur témoignage salace dans les différents médias est répugnant de narcissisme.

https://www.closermag.fr/vecu/temoignages/glacant-une-femme-violee-en-pleine-rue-et-en-plein-jour-a-marseille-738495

http://www.sudouest.fr/2017/08/08/temoins-d-un-viol-en-pleine-rue-et-en-plein-jour-elles-racontent-sur-facebook-3679718-5166.php

Quand les citoyens interviendront-ils avant que l'irréparable soit commis ? Il faut que l'on arrête de jouer aux voyeurs ulcérés.

Selon l'article 73 du code de procédure pénale, toute personne peut arrêter quelqu'un en cas de crime ou délit flagrant passible d'une peine d'emprisonnement (vol, agression, etc.). L'article précise qu'une fois arrêté, on doit conduire l'individu sans délai à un officier de police judiciaire. 

- Quand on est plusieurs à assister à un viol, quel risque prend on à arrêter le violeur  ?

J'attends plus qu'une campagne féministe, que des affiches et des prises de postions politico-démagogiques.

  1. -Quel personnalité politique a décidé de partir en guerre contre ces pratiques ? Même M. Schiappa secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, ne semble pas capable de proposer des solutions intéressantes, en dehors de soutenir moralement les victimes et de proposer de faire payer une amande de 90 euros aux harceleurs. En dehors d'agiter des pancartes que font les féministes, en dehors de monter leurs seins que font les Femen ?

A force de ne rien faire d'important pour que la femme soir définitivement respectée, je considère ces femmes "engagées" comme complices, au même titre que les passagers d'un TER qui  assistent à un viol sans bouger.


Pas besoin d'être "féministe" pour penser, dire et partager.

Les hommes ordinaires peuvent et doivent s'exprimer: contrairement à ce que pensent les violeurs, les assassins, et autres machistes, les femmes ne sont pas là pour assouvir des besoins, pas pus qu'elles ne sont une catégorie à part ou inférieurs d'êtres humains. Quoi qu'en pensent les autres cultures.


La vigilance ne suffit plus, il faut que les sanctions mettent en exergue le droit indéniable à la vie, à la sécurité, à la protection.

Article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : "tout individu a droit à la vie, à la liberté, et à la sécurité". même les victimes !

Lorsque quatre personnes d'origine juive sont assassinée en France dans une année, cela devient une affaire d'état. Lorsqu'au moins une jeune fille ou une femme est violée, torturée et assassinée toutes les heures, cela ne fait réagir aucun gouvernement. Je demande que l'on explique comme un état peut faire des différences à ce point ! On souffre de discrimination parce qu'on est juif, mais on souffre aussi de discrimination aussi parce qu'on est femme.

Dans un pays civilisé digne de ce nom, ce droit devrait être non négociable.

A partir du moment où l'on entend "mon client n'était pas conscient de la gravité de ses gestes, mon client a vécu un passé douloureux et tend à reproduire ce qu'on lui a fait subir, mon client a eu un épisode de folie passagère, il nécessiterait des soins etc..." nous entrons dans un débat de marchands de tapis: la vie, la dignité, le respect du "client" sont plus importantes que celles de ses victimes.

Le droit à la vie ne se marchande pas, les sanctions devraient être à la hauteur de la transgression, avec un retrait définitif d'intégration dans la société.

Ce n'est pas aux femmes d'avoir peur, mais aux agresseurs.

Je n'abonderai pas dans le sens des personnes qui souhaitent le retour à la peine de mort pour l'instant. En attendant il faut mettre les violeurs hors d'état de nuire définitivement, et étudier sérieusement ce qui produit, développe, entretient cette tendance à la violences contre les femmes.

Ici, tout le monde se voile la face ! En attendant d'avoir des éléments fiables pour comprendre le problème, il y a des mesures à prendre par respect pour les victimes, et un sérieux travail de prévention et de protection à faire.

Lorsque des terroristes suppriment une dizaine ou une centaine de Français innocents, les politiques déclenchent une guerre avec de gros moyens, policiers et militaires en promettant "l'élimination des terroristes avec le plus de dégâts possible"(propos de Mr Hollande après le Bataclan).

Dans ce cas cela ne semble pas déranger les "modérateurs de service" d'envisager une "vengeance", une élimination des criminels.

Lorsque des psychopathes violent et tuent par centaines des enfants et des femmes chaque année (davantage qu'au Super kasher, au Bataclan et Nice réunis, personnes ne part en guerre (les moyens de coercition sont ridicules) et les "aboyeurs de service" hurlent devant la sévérité des peines proposées, quand elles le sont...Cherchez l'erreur !

J'imagine un centre de rétention spécialisé dans les peines à vie, avec travail obligatoire, parce qu'il n'est pas normal que ce soient les citoyens qui entretiennent ces individus par le biais des impôts. (le prix de journée des prisons est exorbitant).

J'entends les "aboyeurs" hurler en évoquant le bagne...pourquoi ne serait-ce pas le prix à payer lorsqu'on s'autorise délibérément et par plaisir à porter atteinte à l'intégrité et à la vie d'êtres humains ? En quoi leur morale serait supérieure à la mienne ? A quel titre ?

En plus du viol et de l'assassinat de la personne, ce qu'endurent les conjoints, les parents, les familles des victimes n'est-il pas pire que le bagne ? La vie de ces familles n'est-elle pas chamboulée à perpétuité ?  Que proposent les aboyeurs dans ces cas là, en dehors du pardon marxiste ou judéo-chrétien ?

Les chiffres des viols et des violences sur les femmes et les enfants étant en constante augmentation, il y a bien une raison pour qu'on en arrive là, il serait temps que l'on réagisse.


Je n'abonderai non plus dans le discours des" autruches" qui tendent à faire croire qu'avant il y en avait autant mais qu'on n'en parlait moins ("c'était moins médiatisé" disent-ils). C'est faux, les chiffres le démontrent. Ces chiffres sont en constante progression depuis la fin des années 90.


Ce n'est pas aux femmes de se soumettre aux hommes, mais aux hommes de se soumettre aux lois de la République

Des quartiers de Paris interdits aux femmes, inimaginable dans un pays dit civilisé : la France sous la loi de la charia!

Depuis les années 2010, de façon récurrente et de plus en plus fréquente, les femmes sont maltraitées en fonction du quartier où elles habitent, parce que des ressortissants de pays étrangers ou des pratiquants fanatisés, imposent une façon de vivre, qui se veut supérieure aux lois de la République, à des femmes, qu'elles soient Arabes ou Françaises.

C'est insupportable dans un pays qui se gargarise de liberté et de démocratie, d'autant plus insupportable que cela ne semble pas gêner la majorité "bien pensante", ni les politiques au pouvoir.

"Harcèlement, remarques déplacées, jet de cigarettes allumées, insultes, etc. dans un quartier de l'est parisien les femmes ne se sentent plus en sécurité.

Depuis plus d'un an, les habitantes de La Chapelle-Pajol (10 et 18e arrondissements) n'osent plus se promener librement dans les rues. La faute à certains hommes seuls, des vendeurs à la sauvette, des migrants, des passeurs, des dealeurs, etc.

Comme le rapporte une enquête du Parisien publiée vendredi 19 mai 2017, les femmes ont dû changer leurs habitudes en évitant certains trottoirs, en descendant à d'autres stations de métro, en ne portant plus de jupe ou de tenue trop moulante et en ne fréquentant plus certains bars ou restaurants.
Face à cette situation intenable, les habitantes ont décidé de lancer une pétition pour dénoncer leur quotidien pesant. Le texte, baptisé "Les femmes une espèce en voie de disparition au cœur de Paris", doit être envoyé à la mairie, à la préfecture et au procureur de la République.
"

A Nice en 2016 une serveuse d'origine maghrébine a été agressée par des fanatiques parce qu'elle servait de l'alcool, dans un bar  du centre ville pendant le mois du ramadan. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/06/08/01016-20160608ARTFIG00084-nice-une-serveuse-giflee-pour-avoir-servi-de-l-alcool-pendant-le-ramadan.php

Faut il rappeler aux élus de gauche, de droite et d'ailleurs que nous sommes dans une démocratie, dont les valeurs affichées sont liberté, égalité, fraternité, laïcité.

- Quid de la liberté si les femmes doivent se soumettre à des lois religieuses contraires aux lois de la RÉPUBLIQUE ? Qui garanti cette liberté ?

- Quid de l'égalité si les femmes doivent être soumises aux hommes.

- Quid de la fraternité si nous laissons faire sans réagir, sans poser comme interdit le fait de bafouer les valeurs républicaines, en imposant une discrimination sexiste ?

- Quid de la laïcité si l'islam peut s'imposer comme un mode de vie en France ?

http://www.leparisien.fr/paris-75018/harcelement-les-femmes-chassees-des-rues-dans-le-quartier-chapelle-pajol-18-05-2017-6961779.php

http://www.europe1.fr/societe/harcelement-de-rue-des-femmes-desertent-les-rues-dun-quartier-de-paris-3335291


Paradoxalement la France se veut une terre d'asile alors que des individus que l'on accueille y créent des zones de non-droit (banlieues, quartiers etc...) et que certains imposent des règles et des lois contraires aux valeurs Françaises.

Si de nombreux musulmans modérés vivent paisiblement avec nous, pratiquant leur religion dans le respect des lois du pays qui les a accueilli, force est de constater que depuis quelques années des fanatiques de plus en plus nombreux imposent leurs lois et une façon de vivre contraire aux lois du pays qui les accueille, non seulement aux musulmans modérés mais aussi aux Françaises et aux Français qui ont la malchance d'habiter dans les zones qu'ils contrôlent.

Comme d'habitude, les "aboyeurs et aboyeuses" de services dénoncent une instrumentalisation politicienne, un racisme ou une discrimination à l'égard des agresseurs, une stigmatisation des "étrangers" concernés. Rhallas !

En attendant ce ne sont pas ces aboyeurs qui revendiquent la liberté, l'égalité et la sécurité des femmes en France, en dehors de dénoncer ceux et celles qui s'en plaignent, ils ne proposent aucune action de médiation, aucune solution. Apparemment juste bons(nes) à porter des pancartes, et scander des slogans.

Les valeurs Républicaines doivent être des valeurs non négociables. La liberté Française n'est pas la liberté de tout faire même au nom de la liberté. Il ne devrait pas y avoir de zones de non-droit, pas plus que de zones soumises à d'autres lois que celles de la France. Le Front National, n'ayant pas le monopole des valeurs Républicaines, c'est à chacun de l'affirmer et de le défendre. 

Ce qui est dommage est que les autres groupes idéologiques ont tendance à oublier ces valeurs ou à les ressortir quand cela les arrange.


En dehors de toute idéologie politique, les femmes doivent être libres et être traitées en égales de l'homme sur le territoire Français.

Comme les gens censés nous représenter ne font pas grand chose,  il appartient aux hommes et aux femmes de quelques bord que ce soit de soutenir, de protéger, de respecter les femmes et les enfant.

Je forme le même souhait aussi pour les femmes d'autres régions du monde, mais il est moins envisageable d'intervenir directement.

J'observe que c'est un voeu pieux dans la mesure où l'on ne fait pas grand chose dans ce sens. Ce n'est pas la parité dans un gouvernement, ni la création d'un secrétariat d'état aux droits de la femme qui règleront efficacement ce genre de problème (on l'aurait remarqué), d'autant plus que les femmes "de pouvoir" n'ont généralement rien à faire de ce qui arrive aux autres femmes sauf si cela leur rapporte un bénéfice médiatique. Il est d'ailleurs surprenant d'observer que certaines femmes sont plus machistes que les hommes.

J'observe qu'une secrétaire d'état, M. Schiappa, semble s'inquiéter du phénomène. A suivre ! afin de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un coup médiatique au bénéfice du nouveau président élu ! Cela n'a pas tardé : http://actu.orange.fr/politique/harcelement-de-rue-le-derapage-de-marlene-schiappa-magic-CNT000000JAnqM.html

Même si quelques associations agissent pour la protection des femmes, ce n'est pas suffisant pour mettre fin à l'inféodation et à la maltraitance des femmes et des enfants.

Il semble important de faire respecter les lois qui existent et en créer de nouvelles si cela n'est pas suffisant.

Il serait aussi important de créer un observatoire neutre idéologiquement et politiquement, destiné à repérer tout ce qui est à l'origine et au développement la maltraitance des femmes et des enfants sur le territoire Français, et de travailler à l'éradication des facteurs favorisant cette forme de violence.

La justice :  quand les lois seraient à revoir
  1. Puce Les mises en liberté conditionnelle, les remises de peines, les peines insignifiantes et les erreurs d'interprétations psychiatriques semblent minimiser (banaliser) le prix à payer pour les meurtres, les agressions sexuelles, les violences faites aux femmes : la justice et la psychiatrie ont une certaine responsabilité dans le développement exponentiel de cette forme de criminalité.

La perpétuité effective pour ce genre de crime semble être une protection efficace contre les récidives de plus en plus fréquentes. Une mise à l'écart définitive de la société. En attendant de trouver mieux.

Maëlle fracassée par son ami sous l'emprise de l'alcool et de la connerie, 36 fractures, un visage et une vie à reconstruire. Son ami prend deux and de prison dont un ferme. De qui la justice se fout elle ?

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/violences-conjugales-le-temoignage-de-maelle-defiguree-a-20-ans_2484115.html

Bertand Cantat sous l'emprise de drogue et de connerie assassine sauvagement Marie Trintignant à coups de poings et de pieds. Il prend 8 ans de prison et n'en fera qu'à peine 4. Il remonte sur scène comme si de rien n'était ! De qui la justice se fout-elle ?

http://www.leparisien.fr/faits-divers/bertrand-cantat-les-verites-du-juge-qui-l-a-libere-13-10-2017-7329999.php

Par conte Jacqueline Sauvage qui a tué son mari parce qu'il la battait et la violait depuis des décennies, et parce qu'il battait ses enfants sans que rien ne soit fait pour les protéger a pris 10 ans de prison ! De qui la justice se fout elle ? Serait elle en plus machiste ?

J’entends venir les partisans de la réhabilitation, du pardon, des circonstances atténuantes : ils ont raison dans l'absolu. En attendant les victimes, elles, n'ont pas droit à une deuxième chance, et quand elles survivent, elles sont psychologiquement détruites. Leurs familles sont endolories à vie, avec ou sans pardon ! D'ailleurs pourquoi pardonnerait-on ? Pourquoi imposerait-on la résilience aux victimes ou à leurs familles alors qu'on est incapable d'imposer un interdit aux agresseurs ? Il y a des pays où cela coûte la vie de toucher à un enfant ou à une femme...

Je ne suis pas convaincu par les techniques employées ni par les résultats obtenus par les processus de réhabilitation, par les bracelets électroniques, les castrations chimiques, encore moins par les pronostiques psychiatriques.

En attendant d'avoir trouvé quelque chose d'efficace, il serait intéressant de protéger efficacement la société de ce genre de personnes, en les empêchant définitivement de nuire ?

Pourquoi accorder une clémence à quelqu'un qui n'a aucun respect pour la vie ni pour les codes sociaux qui régissent une société ?

La violence est un business

  1. Puce Observez toutes ces séries télévisées américaines dans lesquelles sous couvert d'intrigues policières, on nous abreuve d'images explicites et de scénari élaborés arborant des viols et des meurtres de femmes, qui n'ont rien d'anodin, plusieurs fois par semaine.

N'y a-t-il pas de quoi stimuler des personnalités pathologiques ? N'est ce pas une façon de banaliser des faits graves ? Ne joue-t-on pas avec les limites de l'interdit sans se préoccuper du fait que beaucoup de nos congénères n'ont plus de limites ?

Est-ce un hasard si après les massacres de populations civiles, les viols soient les seconds faits de guerre perpétrés par de nombreuses armées et de nombreux rebelles ? (il y a quand même beaucoup de "malades " en liberté !)


  1. Puce Observez l’impact des consoles de jeux, dont la majorité tournent autour de combats, de guerres, de tueries. Tuer virtuellement, se battre virtuellement à longueur de journée, ne peut qu'avoir des répercutions sur la façon dont on considère la vie, les esprits faibles ne faisant plus la différence entre la vie virtuelle et la vie réelle. D'autant plus que les femmes combattantes sont souvent représentées par des créatures à moitié déshabillées, voire sexy !

Si les "experts" tendent à dire que les jeux violents n'incitent pas à la violence des individus "ordinaires" (ce dont je doute, les statistiques n'étant pas toujours très scientifiques), il est reconnu qu'ils peuvent stimuler les personnalités prédisposées à la violence.

Les modes jouent sur la manipulation des valeurs et des gens


  1. Puce Observez ces publicités vestimentaires qui transforment les enfants en consommateurs "lobotomisés" en les incitant à sortir de l'enfance plus tôt que la normale, parce que ça rapporte. Est il "normal" de transformer les fillettes en Lolita ? Un projet de loi avait été lancé à ce niveau, sans suite !


  1. Puce Observez l'impact qu'ont sur la jeunesse et les adultes toutes ces dérives qui font passer pour "moderne ou branché" le fait d'organiser et de participer à des SAD ou Skin parties dont l'objectif est de se défoncer le plus rapidement possible au niveau Sexe Alcool et Drogue, de plus en plus jeunes. En dehors d'en parler, d'en montrer les images et les effets que fait-on ?

http://www.directmatin.fr/france/2014-06-05/alcool-drogue-sexe-limprudence-des-ados-680478 

http://www.lepoint.fr/societe/adolescent-drogue-alcool-et-sexe-04-06-2014-1831164_23.php


En 2018 à Paris les prédateurs sexuels mettent en place de nouvelles stratégies, soit en attendant des femmes qui seraient alcoolisées ou droguées à la sorties de boites ou de soirées, allant jusqu'à la suivre chez elles ou attendant qu'elles soient seules, soit comme aux Etats Unis où c'est devenu courant, ils utilisent des drogues comme le GHB qui anesthésient, euphorisent, lèvent toutes inhibitions, afin d'abuser de leurs victimes.


  1. Puce Observez le développement du tourisme de la "défonce", ces "springbreaks", "Burning Man" et autres vacances "branchées" en Floride, en Thailande, au Laos, à Goa, à Ibiza, à Magaluf où des milliers de jeunes "étudiants lambda" du monde entier vont se saouler, se défoncer, copuler à longueur de journée, prétendant que c'est le bonheur et la liberté. http://detachee-express.fr/vang-vieng-le-paradis-de-la-debauche/


C'est d'autant plus grave que les produits consommés dans ces soirées (alcool, yaba, extasy, GHB, MDMA, Flakka etc...) visent à annihiler les inhibitions, à faire baisser le libre arbitre, à bloquer l'accès à la pleine conscience, ce qui renforce encore la chosification, et la banalisation.

Tout se passe comme si cette jeunesse recherchait une source d'excitation pour combattre l'ennui à travers des jeux ordaliques.

"Le jeux avec la mort est recherché par ceux qui sont en quête d'émotions grisantes pour s'assurer d'être vivants, voire invulnérables et immortels, tels les héros de légende."1


  1. Puce Observez comment le développement exponentiel des outils de communication (téléphones portables, pavés numériques équipés d'appareil photo et de caméra) la surenchère des réseaux sociaux, l'exhibitionnisme de nombreuses "stars" (il est rare qu'une star ne dévoile pas ses seins, ses fesses et parfois le sexe en public) influent sur développement d'une tendance au narcissisme tous azimuts (selfies).

Si la fascination du corps, de l'apparence physique et du sexe ont toujours existé, grâce ou à cause de ce qui précède nous assistons à une explosion de l'impudeur  et de l'exhibition, à tous les niveaux, sans aucune limite.

Selon des étude récentes, au moins un quart des jeunes français de 18 à 35 ans postent des photos d'eux nus sur Internet. La majorité étant des filles. Ce qui tend à banaliser les limites du voyeurisme et de l'exhibitionnisme, avec tous les risques que cela comporte. http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/un-quart-des-18-35-ans-partagent-des-photos-denudees-par-internet-10-09-2014-4123455.php

  1. Puce Observez ces modes issues des selfies qui consistent à afficher le dessous de ses fesses (underbutt) et de ses seins(underboob) sur les réseaux sociaux, et cette tendance de plus en plus répandue à mettre en scène des situations avilissantes (agression, viols, jeux pervers, tournantes, rapports sexuels) et à les exhiber sur Internet. Qu'il s'agisse de soi, où des autres que l'on filme volontairement et parfois à leur insu.

http://www.leparisien.fr/franche-comte/jura-une-collegienne-filmee-a-son-insu-pendant-une-relation-sexuelle-04-10-2013-3195519.php

Les sextapes sont de plus en plus courantes et de plus en plus trash sur internet !

Il n’est pas question de faire de la morale, mais simplement d'attirer l'attention sur le fait que l'on tend à chosifier les gens, avec en corollaire une désacralisation de la vie, de l'intimité et du sexe.

Malgré tout le "plaisir" qu'y prennent ces personnes, ces pratiques transforment les humains en objet de consommation, et l'intimité en spectacle. L'environnement médiatique par des procédés d'influence calculés nous amènent à modifier des valeurs dans leur intérêt.


D'autres manipulations, d'autres valeurs...


  1. Puce Observez comment certains "prêcheurs" et de nombreux pratiquants de l'islam à tendance fondamentaliste profitent des désaccords politiques internes pour faire avancer progressivement leurs idées, leur façon de penser et de vivre, "colonisant" progressivement les valeurs Républicaines. A tel point que nous n'arrivons plus à être d'accord entre nous sur ce qui ressort de la laïcité, sur ce que veut dire intégration, sur les avantages et les inconvénients du multi-culturalisme. Certains allant jusqu'à favoriser ou protéger le communautarisme, transformant les victimes en racistes et les agresseurs en victimes .

  2. Puce  Observez comment la jeunesse est soumise à des modes stupides et mercantiles. Vos adolescentes deviennent squelettiques: objets d'une mode slim où les jeans ressemblent plus à des collants qu'à des pantalons, les jeunes n'ont pas d'autres choix que de maigrir et de rester maigres, voire très maigres pour acheter et enfiler ces "merdes". (il y a deux fois moins de tissus dans un jean's slim que dans un jean's normal, mais le prix est le même - Vous commencez à comprendre ?) A défaut de mettre en valeur leurs formes, la société de consommation leur impose des normes et des contraintes qui vont à l'encontre de la santé et du bien être.

Personne n'ose dire qu'il s'agit d'une violence physique et psychologique que l'on impose aux jeunes femmes.

http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/06/13/de-plus-en-plus-maigres-les-ados-partagees-entre-diktat-de-la-minceur-et-restrictions-alimentaires_5143892_1651302.html


Ne laissez pas vos enfants et vos filles devenir des "kleenex" sous prétexte que c'est à la mode ou que cela vous oblige à entrer en conflit.

Dites leur à quel point vous tenez à eux, à quel point vous les aimez, combien il vous est insupportable de les voir devenir les gadgets d'une société de consommation narcissique, nombriliste et mercantile.

Affirmez à quel point vous vous y opposez, même si les rêveurs (raveurs) de service vous parlent de liberté. Ce n'est pas ça la liberté.

N'oubliez pas que les tendances ou les modes, ce sont "des gens" qui les font, jamais de façon désintéressées, avec des répercutions sur tous les domaines de la vie privée, publique, politique.(même l'élaboration de lois qui régissent une société n'y échappent pas).


C'est d'autant plus grave que la tendance actuelle est au lissage, à l'uniformisation, à l'unisexe, au conformisme qui ne fait que renforcer la perte des repères et des valeurs, qui pouvaient servir de tampons, de protection contre les dérives pulsionnelles.


"Malheureusement, la culture moderne, au lieu de préserver et d'encourager les différences, servant de tiers symbolique, de médiation qui sépare et relie, œuvre dans la direction opposée, celle de l'indifférenciation et de l'unisexualité.

Cette symétrie, cette équivalence entre les sexes ne se limite plus d'ailleurs aux apparences - coiffure, habillement, bijoux, piercing, tatouage -, mais s'étend à leurs places et à leurs fonctions, à leur statut, voire à leur intimité, à leur intériorité, à leur vécu, devenus similaires.

Nombre de magazines féminins désireux de se montrer brânchés », " dans le vent ", incitent leurs lectrices, comme pour !es convaincre qu'elles n'ont "rien de moins que les mecs ", à s'identifier aux hommes, par défi ou par dépit, en pratiquant une sexualité de type masculin. Ils légitiment le fait de parler de son intimité sans timidité ni retenue, en toute transparence, en des termes parfois crus et grossiers, empruntés aux mâles : la "drague ", la " baise ", le " cul ", " sauter ", etc. Ils tendent aussi à banaliser certaines conduites laxistes, voire perverses, axées sur le seul plaisir physique, sans implication émotionnelle, dégagées de tout romantisme ". 2


Au niveau international, la sort des femmes n'est guère enviable, qui s'en émeut : infanticide massif à l'égard de foetus et de nouveaux nés de sexe féminin en Inde, disparition massive de jeunes femmes Amérindiennes(environ 5000 par an) aux Etats Unis et au Canada, disparitions, viols, esclavage de femmes Yezidis au moyen Orient, disparition, viols, meurtres de jeunes femmes dans différents pays africains. Partout dans le monde les femmes disparaissent, sont violées, tuées, en permanence, parce qu'elles sont femmes...

Y en a marre que l'on se taise, y en a marre que l'on ne fasse rien d'autre que de sensibiliser (le phénomène est tel eux USA que le Sénat a créé une journée de sensibilisation au problème des Amérindiennes: qui vont ils sensibiliser, les activistes, les féministes et après...).

Où sont les femen, où est SOS machin et autres organismes de sensibilisation médiatique et que font ils pour faire réellement changer les choses ?


Les springbreaks, les soirées et les vacances, ectasiées, arrosées, yabatiques, facebookées, tweetées où l'on s'accouple et partage des expériences (hétero, homo, sado-maso etc...) avec des inconnu(e)s de passage, se transforment en une forme d'orgie moderne et planétaire !

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/02/1928506-espagne-le-tourisme-britannique-fait-polemique-a-magaluf.html

http://next.liberation.fr/sexe/2014/07/25/une-discotheque-des-baleares-fermee-apres-une-fellation-collective_1070359

"On pourrait se demander si certains humains ne se comportent pas vis-à-vis de leurs semblables comme ils le font avec les objets sans âme, abandonnant un partenaire comme s'il s'agissait d'un mouchoir en papier, d'un rasoir jetable, ou comme s'ils zappaient entre des Chaînes de télé."


Faire des marches silencieuses pour exprimer un soutien aux familles d'enfants, d'adolescent(e)s ou de femmes qui ont été agressées c'est bien, en tant que geste solidaire, mais cela ne suffit pas.


Nous devons non seulement nous indigner mais nous engager pour sortir de cette gadgetisation des êtres humains et redonner leur souveraineté aux enfants, aux femmes, aux êtres humains en général. Nous devons protéger le caractère sacré de la vie. (indépendamment de tout philosophie religieuse) Avoir des convictions c'est bien, les mettre en action c'est encore mieux !


Nous ne sommes pas des produits consommables et encore moins jetables.


Les femmes et les enfants ne sont pas des produits de consommation.


Nous devons exprimer notre indignation de façon plus persuasive, sinon pourquoi cela s'arrêterait-il ?


A défaut d'une politique cohérente,  Si nous assurions une partie de la prévention : par exemple


  1. Puce Refuser cette intoxication d'images violentes (séries, films, émissions, jeux video etc...) en faisant pression sur les médias et les politiques, en éteignant les téléviseurs, en refusant d'acheter ces jeux violents à nos enfants. Coluche  disait à propos des  "merdes " de la société de consommation " Il suffirait qu'on n'en achète plus pour que ça ne se vendent pas ..."

J'entends venir les partisans de "la liberté", ce sont souvent les mêmes que ceux qui parlent de réhabilitation jusqu'à ce qu'on s'en prennent à leur enfant ou à leur femme !  La plupart sont tellement libres qu'ils(elles) ont d'ailleurs délaissé leurs enfants et leurs conjoint(e)s de puis longtemps !

Je suis curieux de connaître la marge de liberté dont bénéficie leurs proches ou leurs collègues face à leurs idées. Est-on libre de ne pas être d'accord avec eux, chez eux, dans leur service, dans leur entreprise ?

Revendiquer la liberté est honorable, mais que proposent-ils(elles) d'efficace pour contrer cette expansion de la violence notamment à l'égard des femmes et des enfants ?

Je suis prêts à adhérer à leurs idées, s'ils m'offrent une alternative concrète qui fonctionne dans le sens de la non-violence et du respect de la vie, du droit de vivre en sécurité. Gesticuler ou coller des étiquettes n'a jamais fait évoluer quoi que ce soit !


  1. Puce Imposer par nos votes, aux professionnels de la politiques qui nous représentent, d'inscrire dans leur programme la défense effective du droit à la vie, à l'intégrité, au respect. Ce qu'ils font parfois dans certaines situations pour certaines communautés ! Les crimes sexuels relèvent d'une forme de terrorisme et font en une année (chaque année) plus de victimes que la plupart des attentats réunis (Bataclan, Nice etc...). Qui s'en émeut ? Quels politiques, quels people, quelles associations (anti-ceci ou anti-celà) en font des manifestations nationales médiatisées ?


  1. Puce Revenir sur le mouvement de libération de la femme, qui comme de nombreux mouvements humanistes a été dévoyé par le système.

Si au départ il s'agissait d'établir l'égalité des droits et la parité entre les sexes, en libérant notamment les femmes de la domination masculine, et en leur faisant une place égale à celle des hommes dans le monde, le mouvement d'égalité s'est rapidement transformé en rivalités, en combat,  pour aboutir au constat que l'on peut faire aujourd'hui .

Ce mouvement a "malencontreusement, dérapé vers l'indifférenciation des sexes et l'équivalence des mentalités, des intériorités. Il a échoué en raison de son extrémisme, de son agressivité envers les « mâles », mais surtout de son rejet de la fonction paternelle symbolique. Au lieu de rapprocher l'homme et la femme, dans l'amour et la paix, il a contribué à les éloigner l'un de l'autre en brouillant leurs particularités respectives, en accentuant leurs craintes et leurs méfiances réciproques. Le taux exagérément élevé de divorces, en constante augmentation, reflète cette guerre froide et intestine entre les sexes dans un contexte de malentendus et de mutuelle incompréhension.

La femme, à peine libérée du "despotisme patriarcal ", est aujourd'hui victime de normes collectives lui inculquant, de façon insidieuse, la perfection sur les plans physique et psychologique. D'une certaine façon, elle n'a peut-être jamais été autant exploitée. La quête effrénée de la conformité, le souci exagéré de faire correspondre sa réalité aux normes, à l'image sociale idéale ~ celle d'une femme belle, intelligente, mince, sexy, mère, travailleuse, compréhensive, douce, indépendante, etc. -, l'épuise, la déprime. Sur le long terme, ce challenge contribue à abîmer son corps, pollué, agressé par toutes sortes de toxines, de produits chimiques, peut-être même à l'origine de certains cancers. L'utilisation banalisée, aveugle et fréquente de certaines substances dont on ignore les effets secondaires et les interactions sur la longue durée fragilise sa santé : pilule contraceptive, déodorants, crèmes  rajeunissantes etc...

L'émancipation économique et sociale de la femme, a cultivé, comme effet pervers, le rétrécissement du champ de son autonomie psychique. Elle se voit de plus exposée comme un objet, comme une proie, face aux fantasmes sexuels et à la voracité perverse des mâles à travers les formes modernes de prostitution et la pornographie. L'esclavage n'a peut-être pas véritablement disparu. Oblitéré du champ visible, il est devenu psychologique, insidieux!" 3

Observez comment la dénonciation de propos déplacés, d'attouchements et de viols passés, s'est transformée en mode, en tendance, même si cela se justifie, et comment cela a été récupéré pour créer un "racisme" anti-hommes.


Si on revenait à la base : représentation paritaire des femmes et de ce qui fait la féminité (en opposition à l'unisexualité) au niveau politique, autant de femme que d'hommes au gouvernement, au parlement, dans les instances publiques (municipalités, conseils régionaux, départementaux etc..) dans les entreprises, dans les débats publics, dans les concertations d'experts. Pourquoi la majorité des experts qui interviennent à tous propos sur les plateaux de télévision sont des hommes ?


La télévision pourrait commencer pas donner une autre image de la femme que les "potiches" et les "bimbos" qui servent de décor à un tas d'émissions, de jeux, d'animations. La télé-réalité et le voyeurisme qu'elle entretient en étant le pire des exemples.

Les femmes elles mêmes devraient commencer à se respecter en refusant les rôles de gadgets sexuels qu'elles arborent dans les clips video, sur les réseaux sociaux, dans les concerts.

Qu'est ce qui est le plus important au festival de Cannes ou de Los Angeles: les wardrobe malfunction, les ouvertures de robes sur des pubis épilés pour celles qui ont oublié de mettre des sous vêtements, les seins dénudés sous des voiles transparents. C'est souvent à celle qui en montrera le plus ! C'est étrangement de ce milieu qu'est parti la tendance "me too" ou "dénonce ton porc" ! 


  1. Puce Être davantage présents et bienveillants auprès des enfants, des adolescents, des adultes : retrouver des comportements de solidarité, de bienveillance, d'assurance. Combien d'adolescents se mettent inconsciemment en danger pour vérifier qu'ils peuvent compter sur nous, même s'ils affichent le contraire. Apprendre aux enfants à se distancier, à développer une estime de soi stable et forte, à construire leur libre arbitre afin qu'ils soient le moins possible cibles et victimes d'individus malveillants et de lobbies cupides.

  2. Puce Pourquoi les retraités ne s'organiseraient ils pas en associations non violentes "d'anges gardiens" pour accompagner en vélo ou en moto les femmes qui veulent faite du jogging, pour aller chercher les enfants à l'école pendant que les parents travaillent, en passant du temps dans les aires de jeux, dans les parcs, à la sortie des écoles, et pourquoi pas dans les boites de nuit pour assurer une présence dérangeante....les pervers n'aiment pas les témoins. Plus on sera présent, moins ils pourrons agir.

Je vois venir certains agents de la force publique qui diront que ce n’est pas aux citoyens de veiller à la sécurité des personnes :

1 - pourquoi pas, dans la mesure où il ne se substituent pas aux forces de l’ordre .

2 - ce n’est pas aux citoyens de faire valoir leur demande de renfort d'effectifs.


  1. Puce Pourquoi n'inventerait-on pas une montre ou un bijou équipé(e) d'une balise GPS de détresse. Quelque chose de très simple et de discret que la femme ou l'enfant pourrait déclencher en cas de problème. Le signal serait repéré par un central qui donnerait l'alerte à la gendarmerie la plus proche. J'entends venir les inconditionnels de la liberté de se déplacer....

Le signal permettant de connaître le lieu où se trouve la balise, et les coordonnées de la personne possesseur de la balise.

Le fait d'avoir les coordonnées de la personne qui détient la balise permet en même temps d'éviter et de sanctionner les abus.

Le coût de ce matériel devrait être abordable pour que toutes les familles puissent s'en équiper de façon à ce que cela devienne un réflexe. Pour faire baisser les frais de fonctionnement, on peut envisager de faire appel à la solidarité pour assurer une permanence bénévole dans les centrales d'écoute.


  1. Puce On crée des association pour sauvegarder les espèces en voie de disparition, des sommes colossales sont attribuées à des organismes qui luttent contre l'extermination d'espèces animales et pour la protection de la faune et de la flore.

De grandes ONG internationales font des actions spectaculaires pour sauver les baleines, les éléphants d'Afrique, les phoques d'Alaska, pour lutter contre la tauromachie etc...

Pourquoi n'y a-t-il pas d'associations nationales voire internationales de lutte contre la criminalité sexuelle capables de peser sur les décisions et les façons de faire, comme le font les associations de défense des animaux ?

Il existe des associations qui dénoncent et luttent contre cette forme de criminalité imposée aux femmes et aux enfants, partout dans le monde. En parle-t-on autant que le WWF, Sea Shepherd ou Greenpeace ? Ont-elles la même audience et les mêmes moyens que Green Peace ?


  1. Puce Si des hommes issus de l'immigration, quelque soient leurs origines, souhaitent imposer une loi "religieuse" contraire aux principes fondamentaux de la démocratie et de la République, pourquoi ne pas les inviter à aller dans les pays qui vivent en accord avec leurs principes ? S'ils veulent vivre comme au bled, qu'ils aillent au bled ! S'ils veulent rester en France ils respectent les valeurs de la France.

Je rappelle à ceux qui taxent ces propos de "racisme" que dans les nombreux pays d'où sont issus ces migrants (Afghanistan, Pakistan, Arabie Saoudite, Somalie, Ethiopie, Soudan, Nigeria etc...) lorsqu'un étranger ou un résident modéré déroge aux lois du pays, il est au mieux expulsé, généralement emprisonné ou fouetté en public, voire exécuté. Personne n'a jamais trouvé que c'était du racisme !

Dans les pays de l'ex URSS, en Chine, au Vietnam, en Indonésie, des personnes qui ne respectent pas le mode de vie et l'idéal du pays sont systématiquement repérées, expulsées ou emprisonnées. Cela ne dérange personne !

Ce qui me dérange est qu'en France, ce sont des associations qui doivent prendre la défenses de femmes et d'enfants. Cela voudrait dire que cela ne fait pas partie des priorités de l'Etat. Alors Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité : pipeau ?


Les enfants, les femmes ne valent-ils(elles) pas mieux que des baleines , des phoques ou des corridas ?


Au lieu de déléguer à d'autres la mission de s'occuper de cela pendant que nous rentrons tranquillement chez nous, ne pourrions nous pas nous mobiliser ne fut-ce que pour dire haut et fort que cela doit cesser ?


  1. Au Canada, suite à un massacre de femmes par des psychopathes, il a été institué officiellement le 9 décembre de chaque année une journée commémorative, avec organisation de manifestations et de réflexions sur la violence faite aux femmes, mise en berne des drapeaux, port d'un ruban blanc etc...  http://www.swc-cfc.gc.ca/dates/vaw-vff/index-fra.html


  1. Il y a une époque où " Touche pas à mon pot " faisait des choses concrètes et admirables pour lutter contre la discrimination "raciale".

Ce pourrait être intéressant que" Touche pas à mon pot " évolue vers " Touche pas à la vie" sans discrimination, celle des pots, des gosses, des femmes, des vieux, des humains en général....un invitation à redevenir solidaires sans clivage et sans communautarisme.


  1. Brigitte Bardot a été très efficace dans la lutte contre l’extermination des phoques et l’utilisation des peaux d’animaux.

Quel "people" se mobilise pour sensibiliser au massacre des humains, affirmer qu'il n'est plus possible que l'on tue et viole les femmes et les enfants chaque semaine dans ce pays dit "civilisé" et ailleurs ?


  1. Quel personnage politique va mettre dans son programme une résolution concrète pour lutter de façon efficace contre cette forme de violence et de criminalité ? Certains s'y hasardent, mais à quoi cela aboutit-il ? Pourquoi les élus n'arrivent ils jamais à se mettre d'accord sur les mesures à prendre ? Pourquoi y-a-t-il tant de multirécidivistes, malgré les effets de manche des ténors politiques ?

http://www.sandrinemazetier.fr/la-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes-1619.html


  1. A quoi servent les journées nationales et internationales des droits de la femme, des droits de l'enfant,  au cours desquelles les hautes autorités (ONU et Cie...) renouvellent chaque années, à grand renfort de cérémonies dispendieuses, les avertissements et les bonnes intentions, comme on le fait au premier janvier quand on décide de perdre du poids ou d'arrêter de fumer ? http://www.un.org/events/women/iwd/2009/message.shtml


  1. Quand prendra-t-on des mesures de justice en cohérence avec la protection du droit à la vie ?


Quand la transgression du droit de vivre deviendra-t-elle un risque majeur de perdre définitivement

le droit à l'intégration sociale ?


                        


1- 2 - 3 Moussa Nabati - le bonheur d'être soi- Fayard-2006

MIPROF : Mission Interministérielle pour les femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains.

http://lci.tf1.fr/france/societe/de-plus-en-plus-d-homicides-dans-les-couples-8317857.html

http://www.vday.org/fr/about

http://www.who.int/reproductivehealth/topics/violence/fr/index.html

http://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-nombre-de-viols-en-france.html